Drapeau français Drapeau britannique

 

 

 

 

 
Biographie interactive
             
  1944-1963 1964-1966 1967-1969 1970-1972 1973-1974 1975-1976

 

*   *   *

 

1944 - 1952

Photos et bibliographie  :

"Si je chante" - Sylvie Vartan - Editions Filipacchi  (1981)

"Entre l'ombre et la lumière" - Sylvie Vartan - XO Editions (2004)

"Maman" - Sylvie Vartan -  XO Editions (2016)

 
Ilona Vartan, la mère de Sylvie Vartan Georges Vartan, le père de Sylvie Vartan
 
L'enfance en Bulgarie 
 
Sylvie Vartan enfant, Bulgarie
Robert Vartan, le grand-père paternel de Sylvie
 
Sylvie Vartan enfant à Paris et en Normandie dans les années 50

 

Sylvie Vartan voit le jour le 15 août 1944 à Iskretz (Bulgarie). Son père Georges Vartan (2) est attaché de presse à l'ambassade de France. Sa mère Ilona Mayer (1) est d'origine hongroise. Son frère Edmond (3) est de 7 ans son aîné...

 

Sylvie grandit à Lakatnik puis à Sofia, entre quiétude affective absolue et  sentiment latent d'insécurité lié au vécu de sa famille sous le régime communiste...

 

A l'âge de 6 ans, elle participe comme figurante au tournage du film "Sous le joug turc" (5): dès lors, la petite Sylvie ne se rêve plus qu'en actrice... 

 

Mais pour l'heure, la famille Vartan, qui endure  le stalinisme après avoir subi le nazisme , ne vit que dans un seul espoir : migrer en France, "le pays de la liberté" ... Grâce à leur grand-père paternel, Robert (4), qui a vécu en France, les enfants baignent d'ailleurs dans une atmosphère imprégnée de culture française...

 

Après deux années de  tergiversations administratives, les autorisations nécessaires au long voyage  sans retour  sont enfin réunies ...

 

Icône enfance 15 août 1944 : Naissance de Sylvie Vartan à Iskretz (Bulgarie)

•  Icône Cinéma  1950 : A l'âge de 6 ans, elle est figurante dans  le film "Sous le joug turc".

Icône enfance Décembre 1952 : Le couple Vartan et leurs deux enfants Edmond et Sylvie émigrent en France.

 

 

 

1952 - 1960

 

 

Décembre 1952 : Après avoir silloné durant trois jours la Bulgarie, la Yougoslavie,  l'Italie du Nord et la France en troisième classe du "Simplon Orient-Express" ,  les quatre membres du clan Vartan arrivent à Paris, avec quelques bagages pour seule fortune ... Nous sommes à la veille des fêtes de Noël et les étalages de nourriture foisonnent ... C'est principalement ce souvenir que Sylvie gardera de ses premiers pas sur le sol français...

 

A la suite d'un bref séjour au "Lion d'argent", ils s'installent à quatre  dans une petite chambre de l'hôtel d'Angleterre,  rue Montorgueil , non loin des Halles où Monsieur Vartan trouve rapidement du travail comme manutentionnaire.  Ils y resteront quatre ans.

 

En 1956, le couple Vartan acquiert à crédit son premier appartement situé à Clichy-sous-Bois, avant de retourner vivre à Paris , en 1960, dans le 12ème arrondissement. A chaque étape, Sylvie fréquente les écoles publiques de proximité, successivement l'école primaire Jussienne, le lycée Victor Hugo, le lycée pilote mixte du Raincy puis le lycée pour filles Hélène Boucher aux méthodes pédagogiques beaucoup plus rigides...

 

Sylvie a maintenant 16 ans. Son frère Edmond, devenu trompettiste, (il se fait désormais appeler Eddie) l'influence considérablement, entre jazz et rock, dans ses premières découvertes musicales ... En 1961, il abandonne ses études de droit pour un poste de directeur artistique chez Decca....

 

Icône enfance  Décembre 1952: la famille Vartan arrive à Paris à la veille des fêtes de Noël.

Icône enfance  1953 : A Paris, Sylvie Vartan  intègre l'école publique où elle apprend le français qu'elle maitrise sans accent au bout de deux ans.

 

La famille Vartan en 1945
Sylvie Vartan à l'âge de un an Sylvie Vartan enfant et son lapin blanc
Sylvie Vartan dans le film bulgare "Sous le joug "
Carte des itinéraires du Simplon Orient-Express

 

  La France,

"le pays de la liberté"

 
Les quatre membres de la famille vartan à Paris au début des années 60
Partager "Biographie 1944 1960" sur facebookPartager "Biographie 1944 1960" sur twitterLien permanent
 
Eddie Vartan au début des années 60
 EP "Panne d'essence"  de Frankie Jordan avec la participation de Sylvie Vartan - DECCA 451058 Sylvie Vartan EP "Quand le film est triste"   RCA 76.531
 
"Panne d'essence" 
 
Revue "Music-hall" avec Sylvie Vartan en couverture, 1961

 

 1961

 

 

Sylvie Vartan est en classe de seconde lorsque son frère Eddie (6) la sollicite pour remplacer au pied levé  la chanteuse Gillian Hills initiallement prévue pour enregistrer avec Frankie Jordan un titre intitulé "Panne d'essence" . L'artiste  ne se sentant pas suffisamment valorisée par ce duo, elle s'en désiste à la dernière minute. C'est ainsi que Sylvie place sa voix sur la bande déjà enregistrée par Frankie Jordan, dans une tonalité haut perchée à l'encontre de son timbre naturellement grave...


Le titre est un succès de l'été et conduit la jeune Sylvie sur les plateaux de télévision, dans "Discorama", l'une des émissions de variétés les plus importantes d'alors (7). Jusque là, son nom était passé plutôt inaperçu et elle avait poursuivi normalement sa scolarité, mais cette prestation télévisée change la donne : sa notoriété explose, à tel point qu'on lui enjoint de quitter le lycée.

 

Portée par les évènements, après avoir participé à un Musicorama à l'Olympia début décembre avec Frankie Jordan (8), elle est programmée quinze jours plus tard dans cette même salle en lever de rideau de Vince Taylor pour trois semaines (Olympia 1961-62). Elle y chante les quatre  titres de son premier EP, "Quand le film est triste" (9)

 

•  Icône disque  Juin : EP "Panne d'essence"  de Frankie Jordan avec la participation de Sylvie Vartan - DECCA 451058

Icône TV 19 novembre : premier passage à la télévision - "Discorama" : "Panne d'essence", "J'aime ta façon de faire ça" en duo avec Frankie Jordan.

•  Icône disque  Novembre : EP "Quand le film est triste"   RCA 76.531

•  Icône scène   11 et 12 décembre: Premier passage à l'Olympia, elle chante 2 duos avec Frankie Jordan en première partie du Musicorama de Gilbert Bécaud.

•  Icône scène   27 décembre ( pour 3 semaines) : Elle chante quatre chansons dont son premier succès "Quand le film est triste" en première partie du spectacle de Vince Taylor.

 

Sylvie Vartan en 1961 à la sortie du lycée Hélène Boucher
Frankie Jordan et Sylvie Vartan interprétant "Panne d'essence dans l'émission "Discorama", novembre 1961
Frankie Jordan et Sylvie Vartan sur la scène de l'Olympia, décembre 1961
Partager "Biographie 1961" sur facebookPartager "Biographie 1961" sur twitterLien permanent
 
Sylvie Vartan EP "Est-ce que tu le sais""   -  RCA 76.547 Sylvie VartanEP "Qui aurait dit ça"  -  RCA 76.562
Sylvie Vartan séance photos "Salut les copains" 1962
Sylvie Vartan EP "Baby c'est vous"   -  RCA 76.572 Sylvie Vartan EP "Madison twist"   -  RCA 76.588
Sylvie Vartan EP "Le locomotion"   -  RCA 76.593 Sylvie Vartan EP "Moi je pense encore à toi"   -  RCA 76.602
Sylvie Vartan LP "Sylvie"   -  RCA 430 103
 
Salut les copains
 
Sylvie Vartan pour la première fois en couverture de "Salut les copains", 1962

 

1962

 

 

Après avoir définitivement abandonné le lycée, Sylvie monte sur scène et assure les premières parties de vedettes confirmées, voire des plus grands artistes comme Gilbert Bécaud.


Les EP s'enchaînent et obtiennent suffisamment de succès pour faire connaître son nom . Seule fille sur la scène rock, elle intrigue la presse qui multiplie les articles et la surnomme "La collégienne du twist" (11). Son style présenté  comme "40% rock, 40% twist et 20% ingénu" en fait la figure féminine acceptable d'un courant musical nouveau, moins transgressif que le rock, qu'on appellera bientôt "yéyé".

 

A cette époque, rock et chanson française ne sont encore liés d'aucune manière, la chanson française se définissant jusqu'ici par la mise en valeur du texte à l'inverse du rock privilégiant la musique. C'est donc tout naturellement que le répertoire yéyé est principalement constitué d'adaptations de succès anglo-saxons...


Cette année-là, Sylvie croise pour la première fois le chanteur le plus en vue de sa génération, Johnny Hallyday (10).  C'est le prélude à une histoire d'amour passionnelle qui générera des milliers d'articles et tiendra le public en haleine pendant 20 ans.

 

A la fin de l'année, elle obtient son premier véritable hit avec "Locomotion". A partir de ce 45 tours, les photos des pochettes de disques de Sylvie seront pour la plupart signées Jean-Marie Périer. Le légendaire ex-reporter de SLC confie bien volontiers que Sylvie Vartan est l'artiste qu'il a le plus photographiée... Ses images sont devenues emblématiques et font partie intégrante de la carrière de la chanteuse.

 

Quelques années plus tard, Benjamin Auger et Tony Frank sauront également  se faire une place auprès de Sylvie en l'accompagnant  dans ses périples autour du monde...

 

En novembre, avec "Tous mes copains", Sylvie tient son premier grand tube (EP "Moi je pense encore à toi") composé par Jean-Jacques Debout. Dans la foulée, elle sort son premier 33 tours, "Sylvie"


Sur la scène musicale française, elle est rejointe par Françoise Hardy puis par Sheila (12). Ensemble elles vont former un "triumvirat" d'idoles féminines qui règneront sur l'époque, tant par leurs chansons que par leur style respectif...

 

 

•  Icône disque Janvier : EP "Est-ce que tu le sais""   -  RCA 76.547

•  Icône disque Mars : EP "Qui aurait dit ça"  -  RCA 76.562

•  Icône disque Mai : EP "Baby c'est vous"   -  RCA 76.572

•  Icône scène Mai et juin : première tournée en première partie de Gilbert Bécaud (un mois).

•  Icône disque Juillet : EP "Madison twist"   -  RCA 76.588

•  Icône scène Août : première scène hors de France (Belgique , Festival International de Jazz de Comblain-La-Tour les 4 et 5 août)

•  Icône disque Octobre : EP "Le locomotion"   -  RCA 76.593

•  Icône scène Octobre - Novembre-Décembre  :  tournée - Gala des étoiles de SLC (environ 40 dates) avec Richard Anthony et Leny Escudero.

•  Icône disque  Novembre : EP "Moi je pense encore à toi"   -  RCA 76.602

•  Icône disque  Novembre : LP "Sylvie"   -  RCA 430 103

Sylvie Vartan Olympia 1961/62 Sylvie Vartan Olympia 1961/62
Johnny Hallyday et Sylvie Vartan première photo ensemble 1962
 
La collégienne du twist
 

Affiche Sylvie Vartan "La collègienne du twist" 1962

Sheila Françoise Hardy et Sylvie Vartan ensemble en 1963
Sylvie Vartan première couverture de "Elle" 1962
Partager "Biographie  1962" sur facebookPartager "Biographie  1962" sur twitterLien permanent
 

 

Sylvie Vartan en couverture des magazines, 1963
Sylvie Vartan  EP "Chance"   -  RCA 76.617 Sylvie Vartan EP "En écoutant la pluie"   -  RCA 86.007
Sylvie Vartan   LP "Twiste et chante"   -  RCA 430 137
Sylvie Vartan  EP "I'm watching"   -  RCA 86.019 Sylvie Vartan   EP "Twiste et chante"   -  RCA 86.022
Françoise Hardy Johnny Hallyday et Sylvie Vartan photographiés par Jean-Marie Périer, 1963
Sylvie Vartan Couverture de "Paris Match", 1963 Sylvie Vartan Couverture de "Jours de France", 1963
Sylvie Vartan et Johnny Hallyday annoncent leurs fiançailles à la télévision, 19 octobre 1963
Sylvie Vartan Premier single japonais "Im watching you" Victor SS-1380 Sylvie Vartan EP "Si je chante"   -  RCA 86.024
Johnny Hallyday et Sylvie Vartan à New-York en 1963 photo Jean-Marie Périer

 

1963

 

 

La presse s'enflamme autour du phénomène yéyé. Les débats se cristallisent sur les débordements qui suivent le concert évènementiel de la place de la Nation à Paris. A l'appel de Daniel Filipacchi dans son émission "Salut les Copains" sur Europe 1, 150 000 jeunes se rassemblent pour voir et écouter Johnny Hallyday, Sylvie Vartan, ou encore Richard Anthony ...


Ce mouvement de fond de la jeunesse suscite des polémiques  sans fin . La presse d'opinion, au diapason des chanteurs de l'ancienne génération,  porte un jugement condescendant sur la qualité musicale des yéyés, et prête  à Daniel Filippachi un pouvoir qui aurait dépassé celui des politiques.  Philippe Bouvard s'illustre en lançant dans "Le Figaro" :  "Quelle différence entre le twist et les discours d'Hitler au Reichstag?". Les journaux populaires s'indignent du comportement des "idoles". Les magazines grand public et féminins considèrent les jeunes vedettes avec nettement plus de bienveillance... Il faut dire qu'Hallyday ou Vartan en couverture, c'est l'assurance d'un fort tirage....


Pour tenter d'exister face au consensuel  "Salut les copains", une partie de la "presse pour jeunes" attise les rivalités entre les artistes. Sylvie, Françoise et plus tard Sheila, tout est fait pour que chacun choisisse son camp... Leurs performances sont comparées, le jeu consiste à glorifier l'une pour mieux dénigrer l'autre...

 

Indifférente à ce fracas médiatique, Sylvie s' installe dans le succès...

 

Désormais tête d'affiche, elle enchaîne les galas et les tournées tandis que ses cachets ne cessent de grimper. Son premier album et tous ses singles se classent dans les charts. L'idylle du couple Hallyday-Vartan devient un sujet de spéculation qui amplifie la "starification" de chacun. On scrute et commente les moindres de leurs faits et gestes...


Cette médiatisation vaut à Sylvie des détracteurs acharnés qui guettent le moindre incident pour en faire leurs choux gras.

 

L'épisode du Cannet (20 août 1963) marque les esprits: suite à une bagarre en coulisses, Sylvie interrompt son tour de chant et quitte la scène, ce qui provoque une émeute. Le lendemain, elle est confrontée au maire de la commune  dans le journal télévisé. Le préfet interdit ses concerts dans le département. D'autres galas aussitôt programmés affichent immédiatement complet. Ce climat tumultueux lui vaut une aura sulfureuse, bien éloignée de sa véritable personnalité...

 

Pour Sylvie, qui révait d'être actrice, l'année 1963 marque aussi ses débuts au cinéma. Dans l'attente de son premier grand rôle ("Patate", 1964) elle se contente de tourner dans des films à la gloire des yéyés, d'abord "D'où viens-tu Johnny" puis "Cherchez l'idole".


A l'automne, un voyage va prendre une importance considérable dans sa vie professionnelle . Elle se rend pour la première fois aux USA pour enregistrer un album à Nashville.

 

Lors de ces sessions réalisées en prise directe avec les meilleurs musiciens américains du moment (ceux d'Elvis Presley, dit-on), elle révèle sa capacité à interpréter  plusieurs genres musicaux différents  . Sa voix garde toute son énergie et sa spontanéité mais elle gagne en nuances et en sensualité. Elle démontre également une surprenante maturité dans les ballades.

 

L’album "Sylvie à Nashville"  devient un succès international et plus tard,  un classique du catalogue RCA de Sylvie Vartan.

 

 

•   Icône disque  Janvier : EP "Chance"   -  RCA 76.617

•   Icône scène  A partir du 22 février  : Tournée avec Johnny Hallyday (plus d'un mois)

•   Icône disque  Avril : EP "En écoutant la pluie"   -  RCA 86.007

•   Icône scène  4 avril (pour 3 semaines) : Olympia, spectacle "Les idoles des jeunes" (9 chansons).

•   Icône scène   22 juin  : Concert de la place de la Nation aux côtés de Johnny Hallyday, ou encore Richard Anthony, Danyel Gérard, Frank Alamo, les Gam's, les Chats sauvages et les Chaussettes noires...

•  Icône TV  23 juin  Télé dimanche (7 titres interprétés)

•   Icône disque Juillet : LP "Twiste et chante"   -  RCA 430 137

•   Icône scène   A partir de juillet : Tournée des idoles dont elle est la vedette principale (environ 50 dates) 20 août : Incident du Cannet .

•   Icône disque Septembre : EP "I'm watching"   -  RCA 86.019

•   Icône disque Octobre : EP "Twiste et chante"   -  RCA 86.022

•  6 Octobre : annonce des fiançailles avec Johnny Hallyday lors de la première du film "D'où viens-tu Johnny" dans lequel elle donne la réplique à Johnny.

•  Icône TV 19 octobre   JT 20 H - Sylvie et Johnny confirment leurs fiançailles (13)

•   Icône scène   A partir d'octobre : tournée d'automne avec Johnny Hallyday (un mois) dont une semaine à l'ancienne Belgique.

•   Icône disque Décembre : Premier single japonais "Im watching you" Victor SS-1380 

•   Icône disque Décembre : EP "Si je chante"   -  RCA 86.024

 

Sylvie Vartan en vedette à Olympia, 1963
Sylvie Vartan sur scène Olympia 1963 Sylvie Vartan salue le public,  Olympia 1963
 

Le concert de la Nation

L'incident du Cannet

 
 Les grands titres de la presse écrite au lendemain du concert de la place de la Nation
Sylvie Vartan sur scène en 1963, robe noire à pois
Les grands titres de la presse contre les yéyés, 1963
Sylvie et Eddie Vartan feuilletant la presse au lendemain de l'incident du Cannet, 21 août 1963 Sylvie Vartan sur scène lors de sa tournée d'été 1963
Johnny Hallyday et Sylvie Vartan à New-York en 1963 photo Jean-Marie Périer Johnny Hallyday et Sylvie Vartan en couverture de "Salut les copains", 1963
Deuxième affiche du film "D'où viens-tu Johnny" 1963 Affiche japonaise du film "D'où viens-tu Johnny" 1963
 
Biographie interactive
 
  1944-1963 1964-1966 1967-1969 1970-1972 1973-1974 1975-1976
Partager "Biographie 1963" sur facebookPartager "Biographie 1963" sur twitterLien permanent
 
                                                                   Site Sylvissima, Sylvie Vartan une femme une star, copyright
Copyright © 2015-2017    Reproduction interdite
 
 
Partager "Reproduction interdite marron" sur facebookPartager "Reproduction interdite marron" sur twitterLien permanent