Drapeau français Drapeau britannique

 

 

 

 

,

Biographie interactive
             
  1944-1963 1964-1966 1967-1969 1970-1973 1974-1976  

 

*   *   *

 

1974

 

 

Sylvie Vartan Générique "Je chante pour Swanee" 1974
 
Je chante pour Swanee
 
Sylvie Vartan 1974 avec Daniel Gélin Sylvie Vartan 1974 avec Jean-Jacques Debout
Sylvie Vartan 1974 avec Jean-Claude Brialy Sylvie Vartan 1974 avec Chantal Goya
Sylvie Vartan 1974 Final du Show "Je chante pour Swanee"
Sylvie Vartan LP "Je chante pour Swanee" RCA  FPL 1 10009 , 1974
Sylvie Vartan SP "Bye bye Leroy Brown " RCA FPBO 0032, 1974  Sylvie Vartan   SP "Da dou ron ron " RCA PB 37004, 1974
Sylvie Vartan chante "Bye bye Leroy brown", 1974 Sylvie Vartan en répétitions sur un plateau TV, 1974
Sylvie Vartan et Johnny Hallyday, 1974 Sylvie Vartan à la sortie du club Saint-Hillaire, 1974
Sylvie Vartan et Michel Sardou, 1974 Sylvie Vartan et Dale Olson 1974
Sylvie Vartan et Jean-Louis Trintignant,1974
Sylvie Vartan et Mireille Darc, Gala de l'Union des artistes 1974
Sylvie Vartan photographiée par Daniel Lebée, gala de l'Union des artsites 1974
Sylvie Vartan ,  "La malle aux Indes" , gala de l'Union des artsites 1974 Sylvie Vartan présente "La malle aux Indes" , gala de l'Union des artsites 1974
Sylvie Vartan photographiée par Gérard Houin, 1974
Sylvie Vartan LP "La reine de Saba"  RCA JAPAN  SX 261
Sylvie Vartan photographiée par Giancarlo Botti, 1974 Sylvie Vartan en 1974 photographiée par Giancarlo Botti
Sylvie Vartan  LP "Shang shang a lang  RCA FPL 10051 (1974)
Sylvie Vartan LP "Tout au fond des tiroirs" RCA FPL1 0061

 

En novembre 1973, suite à la confirmation du début de sa grossesse, Sylvie annule tous ses engagements sur scène,  comme elle l’avait fait en 1966. Début février 1974, elle déclare à Paris Match : "J’ai fait un Top pour la TV la semaine dernière. C’est mon dernier truc de l’année. Maintenant je ne bouge plus".

 

Le "truc" en question n’est autre que  "Je chante pour Swanee",  une émission qui fera date dans l’histoire des "Top" produits par Maritie et Gilbert Carpentier. Le show proposé par Sylvie est probablement le fruit d’une longue maturation dans son esprit…

 

Depuis 1969, en effet,  l’idée d’une comédie musicale sur scène autour de Sylvie Vartan est un véritable serpent de mer dans la presse française. On évoque  successivement "Bonnie and Clyde" avec Johnny, puis "Sweet Charity" et surtout  "Alice au Pays des merveilles", projet relativement avancé qui est même annoncé en 1972 au théâtre du Châtelet avant d’être abandonné pour des raisons encore obscures.

 

Quoi de plus naturel, dès lors, que  Sylvie s’empare de la carte blanche offerte par les Carpentier pour assouvir un désir artistique de longue date. Pour elle, les producteurs acceptent de rompre avec le concept habituel des "Top" qui consiste à  réunir autour de la vedette du jour les invités de son choix pour des chansons, des duos, et la promotion des tubes de chacun.

 

S’autorisant même à exploser le budget habituel alloué aux variétés pour la création de costumes et de décors éphémères, ils laissent à  Sylvie le soin de porter l’émission sur son seul nom : pas de chanteurs de premier plan, mais un casting d’amis proches et de comédiens chevronnés comme Jean-Claude Brialy et Daniel Gélin .

 

On retrouve également Carlos ainsi que Chantal Goya, la femme de Jean-Jacques Debout, lequel , sur des textes de Roger Dumas, compose l’intégralité des chansons, qui  servent à la fois de dialogues et de supports aux différents tableaux. Ce "Top"  ne propose que des titres inédits ou presque (sauf  "Baby Capone"): du jamais vu !

 

L’émission, réalisée par Marion Sarraut, se dote ainsi d’un véritable script qui en fait une  "mini-comédie musicale" comportant des éléments aussi bien fictifs que puisés dans la biographie de la chanteuse : à une époque que l’on situe dans les années 40 ou 50, une jeune fille vivant avec son père bulgare rêve de devenir artiste comme lui. Après une audition mouvementée, elle est engagée par le producteur d’une revue de music-hall. Dans son parcours, elle croise des personnages excentriques et caricaturaux. Naturellement la jeune chanteuse va se distinguer, jusqu’à devenir la star de la revue... 

 

La diffusion du show s’avère chaotique.. Initialement prévu le 12 janvier, il est annulé en raison d’une grève des techniciens de la SFP,  comme l’avait été pour les mêmes raisons le "Dimanche- Salvador"  de décembre auquel Sylvie participait  et comme le seront encore bon nombre de ses projets télévisés des années 70, à tel point qu’on parlera de cabale contre l'artiste ...

 

La majeure partie des tableaux doivent être joués en direct, ce qui relève de l’exploit.

 

Finalement la diffusion a lieu le 26 janvier 1974 : c’est une consécration personnelle et un énorme succès commercial puisque le programme se vendra dans 33 pays, un record à l’époque ...

 

Un single promo "Je chante pour Swanee" est envoyé aux radios , il atteint  la douzième place du hit-parade RTL alors même qu’il n’est pas commercialisé... RCA publie un album de la bande originale du show ; encore une première et un pari risqué qui s’avère gagnant : l’album devient l’une des plus grosses ventes de  Sylvie durant son contrat chez RCA.

 

Ce “Top à Sylvie Vartan” ne sera pas  reprogrammé avant les années 2000  mais de nombreux extraits seront diffusés dans quantité d’émissions rétrospectives.

 

On sourit peut-être aujourd’hui devant de la naïveté du show ; néanmoins, en le  replaçant dans le contexte de l’époque, on retient prioritairement  son deuxième degré et son esprit parodique qui n’ont d’ailleurs pas échappé à plusieurs humoristes des années 80 et 90, comme par exemple Mimi Mathy  ou  Michèle Laroque…

 

Peu après ce triomphe, Sylvie retrouve une vieille connaissance en la personne du  photographe Gianfranco Botti pour plusieurs séances photos, dont  la plus étonnante a lieu dans le lit même de Mistinguett, la reine légendaire du music-hall ; des clichés  plutôt sexy pris entre décembre 73 et mars 74 et qui seront largement exploités en Europe, en Amérique du Sud et au Japon.

 

Ironie du sort, ces images célébrant la féminité de Sylvie accompagnent la tragédie de la perte son bébé. Longtemps silencieuse sur le sujet, elle l’évoque toutefois dans sa biographie publiée en 2004 :  au lendemain de la dernière de Barbara au Théâtre des Variétés à laquelle elle assiste le 12 mars, Sylvie est hospitalisée en urgence. Elle restera en clinique près de trois semaines… En mai, Johnny l’emmène à Hawaï avec leur fils David. Johnny Stark, le manager des débuts, s’occupe d’organiser le séjour…

 

Avec le recul, Sylvie réalise que cette épreuve marque la véritable  cassure de son couple avec Johnny Hallyday. La défiance qui s’installe va s’illustrer notamment sur le plan professionnel par une série de  défis artistiques que l’un et l’autre vont mutuellement se lancer en cherchant à chaque fois le moyen de se surpasser...

 

Au printemps, elle enregistre "Bye bye Leroy Brown", l'adaptation du "Bad Bad Leroy Brown" de Jim Croce, dont elle écrit les paroles en collaboration avec Michel Mallory sans pour autant éprouver le besoin de s'en faire créditer . On remarque dans le texte une évidente concordance de destin entre le couple Hallyday-Vartan et les protagonistes de la chanson et l’on perçoit quelque prémonition  troublante:

 

 

“Il se disait artiste, il était beau il était grand” (...)

“Partout où l’on allait lorsque les gens parlaient

c’était encore de  Leroy et moi”(...)

“C’est là que la corde a cassé”... (...)

« Je travaille en solo”... ll n’y a plus de Leroy et moi »(...)

 

 

Revenue toute bronzée d’Hawaï, Sylvie est rayonnante lors de la brève promotion  de ce titre….

 

Fin juin pour le dernier "Domino" de la saison, Guy Lux réunit le plus beau parterre de stars françaises qui soit :  Adamo, Dalida, Michel Delpech, Sheila, Stone & Charden, Michel Sardou Johnny Hallyday et bien-sûr Sylvie.

 

M. Hoshika Mikko du magazine musical japonais "Music Life" et M. Komuro , directeur de RCA Japan sont présents dans la salle. Venus finaliser le choix de chansons devant figurer sur l’album que Sylvie va prochainement enregistrer  pour le Japon, ils font savoir, à leur retour dans le pays, que parmi toutes les stars présentes ce soir-là sur le plateau seule Sylvie a interprété deux titres et que c’est elle qui a été choisie pour clôturer le show. Ils s’en montrent très impressionnés

 

"Bye Bye Leroy Brown" devient l’un des succès de l’été (#5 au hit-parade de RTL , première radio de France, et #10 au classement bimensuel des ventes du CIDD).  

 

Le 4 août, Sylvie donne à Sète son unique concert de l’année pour la France. Johnny profite d’une pause dans sa tournée pour lui "prêter" son orchestre dirigé par Tommy Brown. Pour la première fois elle interprète sur scène ses derniers succès :  "Je chante pour Swanee", "L’amour au diapason", "Toi le garçon", "Bye bye Leroy Brown" …

 

A partir de septembre, elle prépare sa tournée au Japon et enregistre le 33 tours  "La Reine de Saba" spécialement pour le marché nippon. L’album, qui sort en décembre,  se compose de reprises choisies dans une sélection de succès en anglais et en français devenus des standards au Japon. C'est un "best- seller" qui reste dans le catalogue jusqu’au début des années 80, et dès 1976  il est récompensé d’un disque d’or par Bob Summer, vice-président de RCA International.

 

La tournée japonaise du mois d’octobre est encore plus importante que celle de 1972, avec vingt concerts et dix-sept villes traversées du nord au sud.

 

A son retour du Japon, Sylvie finalise un album studio et grave dans le même temps sur un second 33 tours la bande originale d’un nouveau show TV , “Tout au fond des tiroirs”  (ce qui explique peut-être son peu d’empressement à promouvoir le single "Da dou ron ron" - #16 RTL ).  

 

Tout comme “Je chante pour Swanee”, le "Show Sylvie Vartan" est  écrit par Jean-Jacques Debout comme une comédie musicale :  l’héroïne, incarnée par Sylvie,  se rend chez son oncle qui évoque pour elle avec toute la nostalgie requise  le souvenir des femmes de sa famille.Toutefois, cette-fois-ci, le tracklisting intègre quelques titres du nouvel album studio. Autour du casting habituel, on retrouve deux stars de la chanson, Michel Sardou et Johnny, qui tiennent chacun un rôle de séducteur.

 

Les deux 33 tours sortent simultanément en décembre pour accompagner la diffusion du show prévue pour le réveillon de fin d’année. Hélas, une fois de plus, il est annulé pour cause de grève, ce qui compromet singulièrement la promotion du nouvel album et celle de son premier extrait 45 tours : “Shang shang a lang”. Quant au disque de la bande originale du show, devenu sans objet, il se trouve inévitablement voué à l’échec. Il faudra finalement attendre le 29 mars 1975 pour que “Tout au fond des tiroirs” soit enfin diffusé . 

 

 

•  Icône TV 12 janvier Top à Paul Meurisse : extrait "Pygmalion", "Vous le comédien", "Toi le garçon"

•  Icône TV 26 janvier Top à Sylvie Vartan : "Je chante pour Swanee" Show produit par Maritie et Gilbert Carpentier, réalisé par Marion Sarraut. Chorégraphies d'Arthur Plaschaert
Musique  Jean-Jacques Debout  Textes Roger Dumas.

•   Icône disque   LP "Je chante pour Swanee" RCA FPL 1 10009

•  Icône TV 7 mars 2ème chaîne  Domino : "Je chante pour Swanee"

•   Icône disque   SP "Bye bye Leroy Brown " RCA FPBO 0032

•  Icône TV 8 juin Top à l'Eurovision : "Go back home", "Bye bye Leroy Brown"

•  Icône TV 13 juin Domino : "Bye bye Leroy Brown"," Bien sûr"

•  Icône TV 22 juin Top à Johnny Hallyday : "Bye bye Leroy Brown", "Bien sûr"

•  Icône TV 29 juin Midi Trente : "Bien sûr", "Bye bye Leroy Brown"

•     4 août concert à Sète - Chapiteau Etoile, Place Stalingrad.

•  Icône TV 7 septembre Gala de l'union des artistes : "La malle des Indes" avec Michel Sardou

•     28 septembre - Paris , Gala privé à l'Olympia

(15 titres).

•      Du 1er au 23 Octobre - Tournée au Japon

20 dates,17 villes

•   Icône disque   SP "Da dou ron ron " RCA PB 37004

•  Icône TV 17 novembre  Sport en fête : "Da dou ron ron"  "Rockn'roll Man" , "Bye bye Leroy Brown"

•   Icône disque   LP "Show Sylvie Vartan" RCA FPL1 0061 Bande originale du show TV de Maritie et Gilbert Carpentier  

•    Icône disque   LP "Shang shang a lang"  RCA FPL 10051

•   Icône disque   LP "La reine de Saba"  RCA JAPAN  SX 261

•   Icône TV 10 décembre  Gala de l'Unicef : "If you love me let me know"

Sylvie Vartan en couverture de "Paris Match", 2 février 1974
Sylvie Vartan en couverture du magazine espagnol "Gaceta", 1974 Sylvie Vartan en couverture du magazine espagnol "Diez minutos", 1974
Sylvie Vartan en couverture de "Flash Nous deux",  1974
Sylvie Vartan en 1974,  par Giancarlo Botti Sylvie Vartan par Giancarlo Botti, 1974
Sylvie Vartan en couverture du magazine "Vogue", Mars 1974
Sylvie Vartan, 1974, session photos pour "Vogue" Sylvie Vartan, session photos pour "Vogue", 1974
Sylvie Vartan interprète "Go back home" le 8 juin 1974 lors du "Top à l'Eurovision"
Sylvie Vartan et Gilbert Bécaud photographiés le 8 juin 1974 lors de l'émission "Top à l'Eurovision"
Sylvie Vartan entre Roger Pierre et Jean-Marc Thibault,  photographiés le 8 juin 1974 lors de l'émission "Top à l'Eurovision" Sylvie Vartan et Mireille Mathieu photographiées le 8 juin 1974 lors de l'émission "Top à l'Eurovision"
Sylvie Vartan et Johnny Hallyday à Cannes en 1974
Sylvie Vartan en couverture du magazine "Poster", 1974 Sylvie Vartan en couverture du magazine italien "Il movello",1974
Sylvie Vartan prend le soleil sur la scène des arênes de Béziers, 1974
Sylvie Vartan en grande discussion avec Carlos,  arênes de Béziers, août 1974 Sylvie Vartan en répétitions dans les arênes de Béziers, août 1974
Sylvie Vartan fête ses 30 ans le 15 août 1974 à Montpellier, avec Johnny Hallyday, Carlos, Michel Sardou et Pierre Billon.
Sylvie Vartan sur scène, gala privé du 28 septembre 1974 à l'Olympia
Sylvie Vartan, cassette Japon  "La reine de Saba", 1974 Sylvie Vartan, Cassette Japon "Grand belle", 1974
Sylvie Vartan sur scène au Japon en 1974
 
Japon 1974
   
Sylvie Vartan sur scène au Japon salue ses fans, 1974
Sylvie Vartan au Japon en 1974
- A suivre -
 
Biographie interactive
                         
1944-1963 1964-1966 1967-1969 1970-1973 1974-1976
Partager "Biographie 1974" sur facebookPartager "Biographie 1974" sur twitterLien permanent
 
                                                                   Site Sylvissima, Sylvie Vartan une femme une star, copyright
Copyright © 2015-2017    Reproduction interdite
 
 
Partager "Reproduction interdite marron" sur facebookPartager "Reproduction interdite marron" sur twitterLien permanent