Bandeau Sylvie Vartan au Japon
Partager "BANDEAU JAPON 71" sur facebookPartager "BANDEAU JAPON 71" sur twitterLien permanent
Bandeau Sylvie Vartan au Japon
Partager "BANDEAU JAPON 72" sur facebookPartager "BANDEAU JAPON 72" sur twitterLien permanent
Bandeau Sylvie Vartan au Japon
Partager "BANDEAU JAPON" sur facebookPartager "BANDEAU JAPON" sur twitterLien permanent
 
Drapeau français Drapeau anglais

 

 

 

Sylvie Vartan au Japon 1970/1971 : Nouvel élan

Sylvie Vartan au Japon : 1970-1971

新たな刺激

 

*   *   *

 

Sylvie Vartan au Japon, 1971, jardin japonais

 

 

Six années se sont écoulées depuis la dernière tournée de Sylvie Vartan au Japon, pendant lesquelles le paysage musical nippon est chamboulé de fond en comble. Des "Star Academy" japonaises façonnent des "idoles" qualibrées pour les filles sur le modèle des "yéyé girls" ainsi que des groupes de garçons à l'image des Beatles. 1966 marque la fin de l'ère yéyé et en dehors du monde anglophone, il ne reste que Gigliola Cinquetti et Adamo, lequel, en 1967/68, s'impose avec "Inch Allah". A partir de 1969, Vicky Leandros va connaître trois années de succès (le plus souvent en français) et Danièle Vidal, une jeune française, se glisse dans le vide laissé par nos chanteuses nationales. Ces succès ne peuvent masquer que le triomphe de la Pop anglaise dans les hit-parades "western pop" ainsi que l'importance que prennent les artistes américains. 

 

Sylvie n'est plus seulement en concurrence avec les chanteuses européennes mais doit désormais compter  avec les chanteuses américaines comme Cher, Janis Joplin, Joan Baez, Carly Simon, Joni Mitchell...

 

Nous l'avons vu, des ventes de disques conséquentes sont la condition pour convaincre les tourneurs d'engager un artiste, et pour un retour réussi, il faut un tube à Sylvie Vartan. Son dernier succès bien classé dans les hit-parades, "2'35 de bonheur", remonte à 1967.

 

 

Sylvie Vartan, Japon 1971, rue Nakamise, quartier Asakusa, Tokyo
Sylvie à Tokyo, rue Nakasime, quartier Asakusa  仲見世

 

Le single "Les hommes qui n'ont plus rien à perdre" sort fin juillet 70. En France, fin 1969, c'est un succès vite oublié dont Sylvie ne fait aucune promotion, par contre au Japon c'est un triomphe que rien ne laissait présager, sauf peut être le succès des "Western Spaghetti". La chanson se classe en tête des hit-parades les plus écoutés et dans le top 10 des ventes. En fin d'année "Irrésistiblement" prend le même chemin. Sorti une première fois en 1968, le titre passe inaperçu jusqu'à ce que Paul Mauriat  en fasse un  "jingle radio". RCA décide de ressortir la chanson sous une autre pochette, et c'est un tube. Si en 1971, "Les hommes qui n'ont plus rien à perdre " génère plus de ventes, "Irrésistiblement" deviendra avec le temps le deuxième hit de Sylvie au Japon, inlassablement repris dans les publicités

 

 

On ignore les détails de la stratégie de relance de Sylvie Vartan au Japon en 1971 mais on remarque que cette année là toutes les photos utilisées pour les

pochettes de singles datent de la période 63/65....

 

 

Sylvie Vartan 45 tours japonais Les hommes qui n'ont plus rien à perdre RCA VICTORSS-1955 Sylvie Vartan 45 tours Japon Irrésistiblement RCA VICTOR SS-1974 Sylvie Vartan 45 tours japonais Aime-moi RCA VICTOR SS-1992 Sylvie Vartan  45 tours Japonais  la Maritza RCA VICTOR SS-2086 Sylvie Vartan  45 tours japonais Kobito Jidai RCA VICTOR SS-2102

Les hommes...

SS-1955 (SP)

Irrésistiblement

SS-1974 (SP)

Aime-moi

SS-1992 (SP)

La Maritza

SS-2086 (SP)

Kobito Jidai

SS-2102 (SP)

 

 

LP Sylvie Vartan Japon "A l'Olympia" SRA 5203 LP Sylvie Vartan Japon SHP 6179 LP Sylvie Vartan Japon Koibito Jidai  SHP 6226

In person

SRA 5203 (LP)

Irrésistiblement

SHP 6179 (LP)

Kobito Jidai

SHP 6226 (LP)

 

 

*   *   *

 

Tournée 1971

________________

 

 

Arrivée de Sylvie Vartan à l'aéroport de Tokyo Haneda, mai 1971

 

 

Sylvie Vartan débarque à  Tokyo en mai 1971 en compagnie de Carlos (pour la dernière fois) . RCA organise une conférence de presse à l'hôtel New Otani, avec dans un premier temps la présentation de la tournée, puis celle du dernier LP  "Sylvie à l'Olympia". Ensuite, on parle chiffres. Elle vient de vendre un million de disques en une année et se voit remettre trois disques d'or. Il s'agit des 45 tours "Les hommes qui n'ont plus rien à perdre" et "Irrésistiblement"  ainsi que d'un LP (probablement une compilation de succès des années 60).

 

Arrivée de Sylvie Vartan à Tokyo-Haneda, conférence de presse, mai 1971 Sylvie Vartan remise de trois disques d'or par RCA VICTOR au Japon en 1971

 

La tournée se déroule selon un rituel immuable au cours des années 70 : rencontre avec la presse, interviews radio dans chaque ville, émissions de télévision à Tokyo et bien-sûr les concerts, parfois retransmis en direct à la  radio et probablement à la télévison, peut-être même en intégralité.

 

Au moment du retour de Sylvie au Japon, le single exploité par RCA est "Aime-moi". Il s'agit  encore d' un gros succès dans les hit-parades... C'est une période  discographique prolifique puisque trois compilations LP sont mises en vente, ainsi qu'un coffret de 33 tours et deux éditions du live "Olympia 70" rebaptisé "In person".

Sylvie Vartan chante "Aime-moi" Japon NHK2  

A partir du 22 mai, une pause de deux jours permet à Sylvie de se rendre en studio  pour enregistrer plusieurs titres en japonais, dont le fameux "Kobito Jidai" qui sort en fin d'année. Elle participe à plusieurs émissions de télévision. Des extraits ont été rediffusés sur la NHK en 2001, dans l'émission "Nostalgie de la Pop française"On y voit Sylvie chanter "Aime-moi" et "La Maritza" dans les jardins de l'hôtel Otani.

(12月27日, NHK衛星第二テレビにて『懐かしのフレンチポップス大全集』)

 

A gaucheSylvie chante "Aime moi", rediffusion du 27 décembre 2001- NHK 2

 

La tournée passe par six villes et Sylvie donne onze concerts dont cinq à Tokyo et deux à Osaka.

 

 

Planning de la tournée 1971

____________________________________

 

 

           
5 月8 日(土) 来日                           Arrivée au Japon
5 月9 日(日) 東京 厚生年金会館 pm 6:30                Tokyo  Kosei Nenkin Kaikan
5 月10 日(月) 東京 文京公会堂 pm 6:30                Tokyo Bunkyo Auditorium
5 月11 日(火) 東京 クラブ・コパカバーナ                    Tokyo club Copacabana
5 月12 日(水) 東京 クラブ・コパカバーナ                    Tokyo club Copacabana
5 月13 日(木) 仙台 宮城県民会館 pm 6:30                Sendai, Miyagi Civic Centre
5 月14 日(金) 東京 渋谷公会堂 pm 6:30                Tokyo Shibuya Hall
5 月15 日(土) 大阪 厚生年金会館 pm 6:30                Osaka Kaikan
5 月16 日(日) 名古屋 名古屋市公会堂 pm 7:00                Nagoya City Auditorium
5 月17 日(月) 京都 京都会館第ーホール pm 6:30                Kyoto Kaikan
5 月18 日(火) 大阪 フェスティバルホール pm 6:30                Osaka  Festival Hall
5 月19 日(水) 広島 広島市公会堂 pm 6:30                Hiroshima City Auditorium
5 月20 日(木) 東京 厚生年金会館 pm 6:30                Tokyo  Kosei Nenkin Kaikan
5 月21 日(金) 東京 厚生年金会館 pm 6:30                Tokyo  Kosei Nenkin Kaikan
5 月24 日(月) 東京 ゴーノレデン月世界                    Tokyo Golden Getsusekai
5 月25 日(火) 東京 ゴーノレデン月世界                    Tokyo Golden Getsusekai
5 月26 日(水) 東京 ゴーノレデン月世界                    Tokyo Golden Getsusekai
5 月27 日(木) 帰国                           Retour en Europe

 

 

 

 

 

 

出演 ●  シルヴィ・バルタン
伴奏 ● レ・ブラックバ一ズ楽 団  (特別参加 力ル 口 ス)



Editor S.OSONOE Design : T. NAKAJIMA Printers : MORIOKA PRINTING

 

 

Les villes de la tournée 1971 de Sylvie Vartan au Japon
Carte  des villes de la tournée

 

 

 

Sylvie Vartan sur la scène du Tokyo Kaikan, mai 1971   Sylvie Vartan sur scène à Tokyo, photo "Jours de France"
Sylvie sur la scène du Kosei Kaikan à Tokyo le 21 mai 1971   Photo "Jours de France"

 

 

En plus de ses prestations dans les grandes salles, pour la première fois, elle se produit dans deux clubs parmi les plus prisés de la capitale, le "Copacabana" et le "Golden Getsusekai" (La Lune d'Or), les seuls à pouvoir s'aligner sur les cachets des standards américains. Quand le rideau bouilloné rose se lève, c'est une Sylvie "Golfinger" qui est dans la lumière. Si au Copacabana elle chantait dans sa robe de velours, au club "de la Lune d'Or", la combinaison Saint Laurent était une évidence...

 

Sylvie Vartan chante au Getsusekai Club de Tokyo, mai 1971   Sylvie Vartan chante au Getsusekai Club de Tokyo en mai 1971
Sylvie au Getsusekai Club de Tokyo

 

 

*   *   *

 

 

Les clubs Copacabana   (クラブ・コパカバーナ)  et  Golden Getsusekai  (ゴーノレデン月世界)

 

 

Les clubs "Copacabana" et "Golden Getsusekai", avec "Le Quartier Latin",  appartiennent à la légende des nuits torrides de la capitale japonaise. De nombreux romans ont pour théâtre leurs salons richement décorés. Ils sont tenus par les "Yakuza" (ヤクザ) au premier rang desquels la très belle mais redoutable "Madam Cherry" qui règne sur le Copacabana, fière de la réputation de son établissement revendiquant "les plus belles filles du Japon"... Le Golden Getsusekai Club de Tokyo
"Tokyo underworld" de Robert Whiting American Maverick in Japan de Tony Tedra
Le Copacabana Club de Tokyo

Le Copacabana 

  クラブ・コパカバーナ

Le Golden Getsusekai

  クラブ・ゴーノレデン月世界

 

 

 

*   *   *

 

 

Une autre visite, toute aussi rituelle pour Sylvie :  l'école de sumos. Lors de cette tournée, Carlos se taille un vif succès tous les soirs dans le rôle du gorille en déclamant des publicités apprises phonétiquement sur des lessives, nourritures d'animaux ou shampooings frisants... éclats de rire assurés... ("Je m'appelle Carlos", Editions Ramsay) ... Dans le programme de la tournée , une fiche détaillée nous renseigne sur ses mensurations, son poids et même son groupe sanguin en plus de sa biographie et de son rôle auprès de Sylvie.

 

 

Sylvie Vartan et Carlos rencontrent un sumo, Japon 1971 Fiche Carlos du programme "Sylvie Vartan au Japon" 1971

 

 

 

Sylvie Vartan, Japon 1971, visite des temples

 

 

 

*   *   *

 

 

Presse japonaise

________________

 

 

Presse Japonaise Couverture Sylvie Vartan mai 1971 Sylvie Vartan Tournée Japon 71 presse japonaise Presse japonaise article Sylvie Vartan Tournée 1971

 

 

 

*   *   *

 

 

Presse espagnole

_________________

 

 

 

Presse espagnole Sylvie Vartan au Japon 1971

 

 

*   *   *


Double LP live "Sylvie à Tokyo" SRA-9276~77

______________________________________________

 

 

 

Sylvie Vartan Double LP live Japon "Sylvie à Tokyo" SRA-9276~77 Recto avec hobby   Sylvie Vartan Double LP live Japon "Sylvie à Tokyo" SRA-9276~77 Recto   Sylvie Vartan Double LP live Japon "Sylvie à Tokyo" SRA-9276~77 Verso

 

Sylvie quitte le pays sourire aux lèvres : ses retrouvailles avec le Japon ont été triomphales. Elle a joué devant plus de 30 000 spectateurs et tous les singles sortis entre 1970 et 1971 ont été classés (ceux préalablement mentionnés ainsi qu'une réédition de "La Maritza" en juin et "Kobito jidai" en fin d'année). Un album "Sylvie à Tokyo" est enregistré en public le 21 mai 1971 lors de la dernière représentation de la tournée japonaise. Il s'agit du premier double LP original de Sylvie pour ce qui est à l'époque son plus long récital, unique occasion d'entendre sa version de "Bob Mc Gee" et de "Get back". Le show reprend la trame de l'Olympia 70 mais inclut  "Annabel" plusieurs mois avant sa sortie en France et "Apprends-moi", face B du single japonais "Abracadabra" qui ne sortira qu' en décembre 1971. Autant d'indications démontrant que le track-listing de ces concerts avait été établi en concertation avec RCA Japon pour répondre à la demande spécifique du marché du disque  japonais.

 

Billet du concert du 21 mai au Tokyo Kosei  Kaikan 
Billet du concert du 21 mai au Tokyo Kosei  Kaikan  (厚生会館年金)

 

                       
Partager "JAPON 1971 (2)" sur facebookPartager "JAPON 1971 (2)" sur twitterLien permanent
 
*   *   *
       
 

Suite

Galerie 71

Flèche en bas

Retour

"Nippon saga"

Flèche en bas

 

Icône Sylvissima Contact

Contact

Sylvie Vartan au Japon vignette Galerie 1971 Chapitre Sylvie Vartan au Japon

Icône Facebook

Facebook

Site optimisé pour Mozilla Firefox  Icône Mozilla Firefox
Partager "RETOUR JAPON ET GALERIE 71" sur facebookPartager "RETOUR JAPON ET GALERIE 71" sur twitterLien permanent
 

                                                                   Site Sylvissima, Sylvie Vartan une femme une star, copyright
Copyright © 2015-2019  Etoile séparateur  Reproduction interdite
 
 
Partager "Reproduction interdire" sur facebookPartager "Reproduction interdire" sur twitterLien permanent