Sylvie Vartan : un après midi chez Tino Rossi

 

Sylvie Vartan, Tino Rossi, Françoise Hardy, Frank Alamo en Corse, 1964

 

En 1963 la tournée d'été de Sylvie Vartan est émaillée d'autant de scandales tapageurs que de succès retentissants (l'incident du Canet, etc ...). En revanche, celle de 1964 est une marche triomphale qui fait taire les détracteurs ... le temps d'un été. Frank Alamo prend la relève de Claude François pour assurer la première partie. L'année 64 marque l'apogée des yéyés d'une façon générale et leurs tournées font le plein. 

 

La France n'en oublie pas pour autant les stars de la génération précédente, voire de plusieurs générations en ce qui concerne l'inaltérable Tino Rossi. Pour que la rencontre improbable entre le créateur de "Marinella" et les "idoles SLC" ait lieu,  il fallait que la presse donne un petit coup de pouce pour forcer le hasard dans le but d'augmenter les tirages. Il faut dire qu'en  64 tout ce qui touche aux yéyés fait vendre.

 

 

 

Photo couleur de Sylvie Vartan, Corse 1965 Sylvie Vartan en Corse 1964, photo couleur

 

 

 

 

 

C'est en Corse que nos protagonistes se retrouvent. Tino prend ses quartiers d'été dans sa résidence, Françoise Hardy se remet d'une interminable "tournée galère" en Italie et fait de la prospection immobilière avec son fiancé le photographe Jean-Marie Périer, quant à Sylvie, fidèle à sa réputation de stakanoviste de la scène... elle chante. Sa tournée fait escale pour quelques soirées à "L'Empereur", le night-club devenu l'établissement de music-hall le plus couru de l'île. Le propriétaire, Loulou Ricciardi, s'est associé à Sergio Bernardini qui sur la "riviera italienne" a fait de "La Bussola" une institution internationale.

 

 

Tino Rossi entre Sylvie Vartan et Françoise Hardy, Corse 1964

 

 

 

Juste après cet après-midi chez "Papa Tino", Sylvie poursuit son marathon et Françoise s'envole pour le Brésil qu'elle est la première de sa génération à investir.

 

Il existe aussi quelques photos et un reportage télé qui montrent les deux idoles à l'aéroport de Nice l'année suivante, en août 65. Françoise fit-elle découvrir à Sylvie le terrain sur lequel elle faisait bâtir sa résidence corse? En tous les cas, cette fois, les deux yéyé-girls se dispensèrent des roucoulades de "Papa Tino"...

 

 

 

Françoise Hardy et Sylvie Vartan chez Tino Rossi, été 1964 Françoise Hardy et Sylvie Vartan , photo couleur chez Tino Rossi, été 1965

 

 

 

 

De nombreuses photos de cette "rencontre au sommet" paraissent dans la presse française et plusieurs magazines à l'étranger, lesquels s'intéressent de près à la rivalité supposée entre Sylvie et Françoise, les deux plus grandes stars du yéyé... Jean-Marie Périer est-il l'auteur de certains clichés? La question reste posée car aucun crédit photo n'apparait jamais...

 

 

Article Ciné Monde "Idoles de tous les temps" 1964

 

Comme chacun le sait, nous devons deux grands hommes à la Corse, Napoléon et... Tino Rossi. Et grâce à ce dernier, la fameuse petite île a connu cet été un événement d’importance : la rencontre au sommet de deux générations d'idoles. Celle des plus de 20 ans, Tino, celle des teenagers Sylvie Vartan, Françoise Hardy, Frank Alamo.

Quand Tino a appris que Sylvie devait chanter à Ajaccio. il lui a téléphoné:
- Je t’ai entendue chanter, je t'ai vue au cinéma, je sais que l'Amérique t'a adoptée et que toutes les jeunes filles rêvent d’avoir ta blondeur et ta mèche de cheveux. En un mot, je reconnais autour de toi les mêmes symptômes de la célébrité que j’avais diagnostiqués pour moi-même il y a vingt ans. 
C’est pourquoi, il est normal que nous fassions plus ample connaissance. Je t’invite dans mon fief. Et une heure plus tard, Sylvie franchissait la grille de la propriété de Tino. Une grande maison toute blanche, meublée en style Empire (on est Corse ou on ne l’est pas), cachée au milieu d’un grand parc et bordée d’une monumentale piscine. Sylvie avait emmené avec elle Frank Alamo qui participait à sa tournée, et sa grande amie Françoise Hardy, venue passer, à Ajaccio, quelques jours de reposantes vacances. Devant le pastis traditionnel, Tino parla beaucoup. Francoise, Sylvie et Frank, un peu intimidés mais très intéressés écoutèrent avec attention les souvenirs de tournées du grand Tino.

- Dans un sens, leur déclara celui-ci, je vous admire. A votre âge, je ne parcourais pas autant de kilomètres et je n’avais pas d'ennuis avec ma "sono". Il est vrai qu’il n’y avait parfois pas de micro du tout. Mais j’arrivais quand même à me faire entendre. (Tino n'oublie jamais de rappeler qu'il est de la vieille école des chanteurs à voix). C’est Sylvie qui a eu le mot de la fin

- Ce que je nous souhaite, à tous les trois, c'est d’avoir dans vingt ans, la même carrière que toi derrière nous. Et d’avoir à ce moment-là l’esprit aussi jeune que toi. Car, entre nos deux générations ç’aurait pu être la guerre. Et au contraire, tu nous apprécies et nous comprends.

Après un dernier plongeon dans la piscine, Frank, Françoise et Sylvie sont repartis. Françoise est actuellement au Brésil. Sylvie et Frank continuent leur tournée. Frank s’est taillé un joli succès avec "Maillot 38-37" et "Jolie frimousse". Il a également un grand projet cinématographique pour l'Amérique : un film avec Frank Sinatra. 

 

Ciné monde - septembre 1964

 
Article Ciné Revue "La guerre des idoles n'aura pas lieu" 1964

 

Ce mois d’août 1964 a marqué une importante rencontre au sommet, rencontre apolitique mais musicale. Dans sa belle maison corse, Tino Rossi - qui demeure l‘idole de plusieurs générations et qui a repris "Le temps des guitares" - a reçu les deux plus grandes grandes vedettes de la jeune chanson française : Sylvie Vartan et Françoise Hardy. Ce fut une bien belle journée dont se souviendront les uns et les autres ainsi que le fils de Tino Rossi qui taquine aussi la guitare et espère bien un jour s'occuper lui aussi de musique.

 A ces deux jeunes idoles de la chanson s'était joint Frank Alamo qui a fait aussi une tournée extrêmement brillante dans les casinos et sur les plages. D’ailleurs, cette année, la sono n’était pas tellement pourrie et tout a bien marché pour nos jeunes troubadours. Ils ont rencontré un public peut-être moins yéyé parce que les parents se sont mélangés aux enfants pour les applaudir et surtout parce qu'il semble que le rythme pur et le bruit cèdent très nettement le pas à la mélodie. A la chanson d'amour ou tout simplement à la chanson qui signifie quelque chose quand elle n'est pas très joliment poétique. Ce qui est le cas pour Françoise Hardy surtout qui, avec ses chansons nostalgiques, a trouvé en Italie un climat idéal et un très grand succès. 

 

 

Ciné revue - septembre 1964

 

 

"Due generazoni" article de la presse italienne sur la rencontre entre Tino Rossi et Sylvie Vartan, Corse, 1964

 

Sylvie Vartan chez Tino Rossi, 1964, article de la presse japonaise

Japon

 

Sylvie Vartan et Françoise Hardy chez Tino Rossi, 1964, article de la presse néerlandaise

Pays-Bas

       

 

(Traduction des légendes)  
 

Tino Rossi (à droite), le chanteur d'origine italienne qui faisait fantasmer les jeunes françaises des années 40 (chez nous, un contemporain de Natalino Otto), a reçu dans sa villa d'Ajaccio les deux jeunes "vedettes" transalpines : Sylvie Vartan (à gauche) et Françoise Hardy (à droite). L'événement inhabituel a été annoncé par la presse française comme  "la rencontre de deux générations". Après les présentations d'usage, les trois chanteurs, avec quelques amis (sur la photo) se sont régalés à ne parler exclusivement que de chansons, dans le jardin de la villa Rossi. Plus tard, Sylvie et Françoise, accompagnés par "Papa Tino" ont pu visiter la maison, entièrement blanchie à la chaux et décorée dans le style Empire. La journée s'est terminée par le traditionnel rituel du thé.

 

Françoise Hardy (à gauche) et Sylvie Vartan (à droite). Les amies- rivales, conversant sur les marches de la villa de Tino Rossi. Hardy était en Corse depuis un certain temps afin de faire la connaissance de son futur beau-père, François Périer, père du photographe Jacques(1), le petit ami de la chanteuse. 

 

Sylvie Vartan tente de résister à Tino Rossi qui veut la pousser  toute habillée dans la piscine. Sylvie et Françoise ont quitté la villa après un séjour de vingt-quatre heures . La Vartan, la reine incontestée des «copains» et ancienne petite amie de Johnny Hallyday(2), est de retour sur la Côte d'Azur où elle est attendue pour une longue série de concerts. La Hardy rentre à Paris pour préparer de nouveaux enregistrements. 

 

1: En fait Jean-Marie et pas Jacques.

2: Les rumeurs et annonces de rupture entre Sylvie et Johnny sont alors quotidiennes.

 

 

 

Curiosité

 

Sylvie Vartan Tino Rossi et Françoise Hardy en Corse, photo parue dans "Jours de France"          Sylvie Vartan Tino Rossi et Françoise Hardy en Corse, photo parue dans "Ciné Monde"
 
Une différence éditoriale entre la photo de Jours de France (à gauche) et la photo  originale (à droite) parue dans "Ciné Monde" : dans "Jours de France", le journal des stars et du glamour, Frank Alamo a disparu au cadrage et le protagoniste anonyme a carrément été effacé!

 

 

 

Partager "essai tino" sur facebookPartager "essai tino" sur twitterLien permanent
 

                                                                   Site Sylvissima, Sylvie Vartan une femme une star, copyright
Copyright © 2015-2021 Etoile séparateur  Reproduction interdite
 
Partager "Reproduction interdire" sur facebookPartager "Reproduction interdire" sur twitterLien permanent