Drapeau français Drapeau britannique

 

Sylvie Vartan Portugal 1967

Carnaval de Lisbonne

4, 5, 6 et 7 février 1967

 

Sylvie Vartan sur scène au Portugal en 1967

 

En févier 1967, Sylvie Vartan est au Portugal pour quatre concerts dans le gigantesque "Cinema Monumental" de Lisbonne. Elle s'y est déjà produite en 1964 et 1965 et détient depuis le record du nombre de concerts dans cette salle pour un artiste yéyé. Ce sera la dernière fois qu'elle chantera sur scène au Portugal, l'étape de Lisbonne, envisagée dans un premier temps lors de la tournée d'été 1984, n'ayant finalement pas eu lieu ...

 

Suite à cette visite, elle ouvrira une boutique "Sylvie Vartan" à Porfírios.

 

 

Revue de presse

 

*   *   *

Diário de Lisboa

 

La venue de cette célèbre artiste s'inscrit dans le cadre des "grands fleurons du monde du spectacle". Vasco Morgado présente Sylvie Vartan, l'idole actuelle dans le domaine du music-hall international. Elle sera de retour au Monumental pour y être la star de l'édition 67 des "Stars de Lisbonne", les 4, 5, 6 et 7 février.

Diário de Lisboa - Janvier 1967

 

*   *   *

 

Rádio e televisão

 

 

 

Sylvie Vartan en couverture de "Radio e televisao" , Portugal, 1967

Article de "Radio e televisao" consacré à Sylvie Vartan, pages 1 et 2 , Portugal, 1967 Article de "Radio e televisao" consacré à Sylvie Vartan, page 3 , Portugal, 1967

 

Je vais profiter de mon séjour dans le pays pour boucler les dernières négociations (...) en vue de lancer au printemps prochain , à grande échelle, ma ligne de vêtements qui s'adresse aux jeunes.


" Une partie des chansons que j'interprèterai au Monumental sont inédites. Je les inclurai ou non dans mon prochain album en fonction du succès qu'elles obtiendront".


"Je vais gagner 3000 dollars par prestation, ce qui est une faveur puisque la somme est inférieure à celle que je demande habituellement".

 

 

Encart publicitaire annonçant les concerts de Sylvie Vartan à Lisbonne en 1967

C'est avec enthousiasme que Sylvie Vartan nous a reçus :

 

- Je suis très heureuse d'être au Portugal. C'est la troisième fois que je viens dans votre pays et j'espère que cette année ce sera une réussite à la hauteur des précédentes. Je viens aussi - et c'est très important pour moi - pour y trouver un peu de détente comme ça a toujours été le cas,  à chaque visite,  dès mon arrivée à l'aéroport de Lisbonne, loin du tumulte parisien qui nous fait vivre en permanence dans un stress infernal. Le public portugais est très agréable.

 

Nous remercions Sylvie pour ces paroles chaleureuses à l'intention des portugais.

 

- Donc, ce séjour au Portugal, pour vous, c'est en quelque sorte des vacances?

 

Sylvie se met à rire.

 

- C'était mon projet inital. J'espèrais que Johnny pourrait m'accompagner. Nous avions envisagé, pour  les après-midis, de longues promenades dans les rues de Lisbonne, dans les quartiers de la capitale où l'on chante encore le Fado. Mais le destin en a décidé autrement. Et tous nos projets ont été chamboulés. Johnny a signé un contrat pour chanter à Rio de Janeiro et à  São Paulo , où il fera ses débuts le jour où je chanterai au  Monumental de Lisbonne. (...) Pour le reste, mon secrétaire m'a remis un dossier à étudier.

 

Adieu les promenades en amoureux.

 

Sylvie Vartan hésite quelques secondes avant de dire :


- Vous qui êtes toujours en quête d'informations exclusives,  j'en ai une à vous livrer, que bien peu de gens connaissent : le fameux dossier que je dois étudier concerne le lancement au Portugal de ma marque de vêtements. Je vais profiter de mon séjour dans le pays pour boucler les dernières négociations déjà inititées avec une entreprise  de l'industrie textile portugaise, Mangualde, dont le directeur sera peut-être mon représentant au Portugal,  et une   agence   de  

 

publicité portugaise, dirigée par un ex-artiste que j'ai rencontré à Paris, dans le but de lancer au printemps prochain , à grande échelle, ma ligne de couture qui s'adresse aux jeunes. Carlos Dolto, le dynamique secrétaire-manager de Sylvie (qui ressemble plus à un motard qu'à l'idée préconçue que nous nous faisons de l'entrepreneur) explique :

 

- Je pense que la ligne de vêtements de

Sylvie va recueillir un grand succès au Portugal. Si c'est le cas, nous monterons deux défilés, l'un à Lisbonne, l'autre à Porto, auxquels bien-sûr Sylvie assistera, ce qui donnera l'occasion aux portugais de découvrir sa facette de "femme d'affaires"...

 

- Est-ce un secret d'état ou pouvons-nous savoir combien Sylvie va gagner d'argent au Portugal?

 

Carlos Dolto échange un regard avec Sylvie mais c'est la star qui nous répond :

 

- Je peux vous donner les informations que vous demandez, je n'y vois pas d'inconvénients. Bien au contraire, puisque cela  va démontrer que les mots que j'ai prononcés pour évoquer la sympathie que j'éprouve à l'égard du Portugal et des portugais n'étaient pas de simples paroles de circonstances. Je vais gagner 3000 dollars par prestation, ce qui est une faveur puisque la somme est inférieure à celle que je demande habituellement..

 

Les musiciens de Sylvie arrivent un par un.

 

- Une preuve supplémentaire de la grande affection que j'ai pour le public portugais poursuit Sylvie : au Portugal, je ne présenterai pas mon spectacle habituel. J'ai réuni mon orchestre pour que nous répétions de nouvelles chansons en vue du spectacle au Monumental. Certaines sont inédites. Je les inclurai ou non dans mon prochain album en fonction du succès qu'elles obtiendront.

 

Eddie, le frère et chef d'orchestre de Sylvie, s'approche et dit à sa sœur:

 

- Il faut que nous répétions maintenant. Nous avons beaucoup à faire et les gars ne vont pas rester ici tout l'après-midi.

 

Sylvie Vartan en répétitions pour ses concerts de Lisbonne au Cinema Monumental, 1967

 

Le moment était venu pour nous de remercier Sylvie pour la gentillesse avec laquelle, comme d'habitude, elle nous avait reçus, nous lui souhaitons bon voyage et beaucoup de succès au Portugal.

 

Rádio e televisão, 28 janvier 1967

 

 

 

*   *   *

 

Le "Cinema Monumental"

 

 

Le Cinema Monumental de Lisbonne

Le Monumental est un édifice très important inauguré en 1951. Il comprend un théâtre de 1200 places, plusieurs bars, et la salle principale, le "Cinema", considérée comme giganteste avec ses 2700 places sur 3 niveaux. C'est au cinéma que Sylvie Vartan donne ses quatre concerts. L'activité du complexe artistique cesse en 1984. 

 

*   *   *

 

The Krew

 


Sylvie Vartan et les membres du groupe "The krew" à Lisbonne en 1967

Pause-détente à Lisbonne pour Sylvie Vartan  en compagnie de ses musiciens (le groupe anglais "The Krew") et Carlos.

 

 

*   *   *

Diário de Lisboa

 

 

Sylvie Vartan est de retour au Portugal, c'est le plus beau cadeau du carnaval pour les nombreux fans qu'elle compte dans notre pays. Garçons et filles, agglutinés et refusant de céder un pouce de terrain, ont attendu depuis les premières heures de la matinée. Puis ce fut le scénario habituel de l'enthousiasme des fans à l'annonce de l'arrivée de l'avion et à nouveau  quelques minutes plus tard lorsque apparut la silhouette élancée de Sylvie. Ils manifestèrent bruyamment et se bousculèrent sans ménagement pour occuper les meilleures places, apercevoir la créatrice du "Temps de l'amour" (SIC) et  - privilège suprême - obtenir un autographe. Sylvie resta toujours souriante, en grande professionnelle habituée aux débordements d'enthousiasme dont sont capables ses admirateurs en dehors de la scène. Pour beaucoup qui ont attentu des heures, ce fut la déception de ne pas avoir pu l'approcher... Dans le sillage de Sylvie, son escorte et surtout son frère Eddie Vartan. Ils se rendent aujourd'hui pour la première fois sur la scène du  Monumental pour une série de spectacles qui se pousuivra jusqu'à mardi. Au programme, outre la célèbre Sylvie, une autre pointure internationale : le groupe de Tony Jackson , récemment récompensé en Angleterre avec une "Guitare d'or". Diário de Lisboa - 4 février 1967 Voir l'article original

 

 

*   *   *

 

O seculo ilustrado

 

Sylvie Vartan en concert à Lisbonne en 1967 et ses fans agglutinés au bord de la scèneSylvie Vartan sur scène à Lisbonne en 1967
Vêtue d'un élégant costume masculin noir, Sylvie est accompagnée par l'orchestre de son frère Eddie Vartan.  Dans le théâtre de Saldanha (nom de la rue du Monumental), les intermèdes ne cassent pas le rythme du spectacle : on danse au son du yéyé.  Voir l'article original

 

 

 

 

Alors que le carnaval se meurt dans les rues d'une Lisbonne de plus en plus triste, dans ces rues où d'année en année les fêtards masqués se font de plus en plus rares, les spectacles sont le dernier bastion du maintien de la flamme sacrée, qui reste encore allumée grâce à l'imagination des organisateurs. Ainsi, le carnaval de Lisbonne, dans l'ensemble anémié, a toutefois connu cette année deux points d'orgue, au Monumental et au Casino d'Estoril. Dans le premier, on a célébré Sylvie Vartan en concert à Lisbonne en 1967 cette année la grande et fougueuse tribu de la pop. La vedette en fut Sylvie Vartan, la super star du "beat" , idole du music-hall international dont les chansons ici comme partout ailleurs sont sur toutes les lèvres. Avec l'assurance et la facilité d'un vétéran du show-business, la jeune et fragile Sylvie a enflammé son public d'adolescents bruyants , la pop n'est pas faite pour les déprimés(...) O seculo ilustrado du 11 février 1967   Voir l'article original

 

 

*   *   *

 

Diário Popular

 

 

Les fans de Sylvie Vartan au Cinema Monumental de Lisbonne lors de son concert de 1967

Sylvie Vartan est venue pendant le Carnaval de Lisbonne en 1967. Ces images ont été prises lors de son passage au Monumental au soir du gala d'ouverture, le 4 février. Devant un public de jeunes survoltés, Sylvie a chanté, entre autres, "Moi je danse", "You keep me hangin' on", "2'35 de bonheur" et "Gimme some lovin'". La première partie du show fut assurée par le groupe de Tony Jackson qui a remporté un vif succès. En revanche, le groupe portugais Conjuncto académico João Paolo a été hué et malmené, en particulier lorsqu'ils reprirent les chansons des autres comme le célèbre "Une mèche de cheveux". "Nous l'avons vu, ce fut en effet un grand spectacle. Sylvie est toujours l'une des plus grandes, sinon la plus grande interprète du yéyé".

Diário Popular - 6 février 1964

*   *   *

 

 

Sylvie Vartan  (PT)  EP Il y a deux filles en moi  TP 260 (PORTUGAL)  Sylvie Vartan    EP Mister John B.  TP 260 (PORTUGAL)  Sylvie Vartan    EP Ballade pour un sourire  TP 260 (PORTUGAL)

(PT)  EP Il y a deux filles en moi

TP 260

(PT) EP Mister John B.

TP 274

(PT) EP Ballade pour un sourrie

TP 296

 

 

Partager "Portugal2" sur facebookPartager "Portugal2" sur twitterLien permanent
 

                                                                   Site Sylvissima, Sylvie Vartan une femme une star, copyright
Copyright © 2015-2021 Etoile séparateur  Reproduction interdite
 
Partager "Reproduction interdire" sur facebookPartager "Reproduction interdire" sur twitterLien permanent