Sylvissima, site consacré à Sylvie Vartan, une femme une star, bandeau Jean-Marie Périer 1964

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager "BANDEAU 1" sur facebookPartager "BANDEAU 1" sur twitterLien permanent

Sylvissima, site consacré à Sylvie Vartan une femme une star, bandeau Jean-Marie Périer 1967

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager "BANDEAU 2" sur facebookPartager "BANDEAU 2" sur twitterLien permanent

Sylvissima, site consacré à Sylvie Vartan une femme, une star, bandeau Helmut Newton 1977

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager "BANDEAU 3" sur facebookPartager "BANDEAU 3" sur twitterLien permanent

Sylvissima, site consacré à Sylvie Vartan une femme, une star, bandeau Michael Childers 1981

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager "BANDEAU 4" sur facebookPartager "BANDEAU 4" sur twitterLien permanent

Sylvissima, site consacré à Sylvie Vartan une femme, une star, bandeau Comme un garçon Pierre et Gilles 1996

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager "BANDEAU 5" sur facebookPartager "BANDEAU 5" sur twitterLien permanent

Sylvissima, site consacré à Sylvie Vartan une femme, une star, bandeau sylvissima 2009

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager "BANDEAU 6" sur facebookPartager "BANDEAU 6" sur twitterLien permanent
 
Drapeau français Drapeau britannique

 

 

 

 

Sylvie Vartan en Italie

1969

 

 

Sylvie Vartan Profil par Jean-Marie Périer

 

 

 

*  *  *

 

Nous étions en 1968 quand nos écrans de télé noir et blanc servaient de cadre à une jeune blonde qui chantait avec un léger et délicieux accent français. Auparavant, Sandie Shaw nous avait déjà ouvert à d'autres paysages musicaux . Mais si l’anglaise allait pieds nus, c’est parfaitement chaussée que Sylvie Vartan s’installa dans notre imaginaire. Talons ou bottes, féminine jusqu’au bout des ongles, masculine ou émancipée, androgyne, totalement insolite pour l’Italie des années 60. A cela il faut ajouter une musique alors considérée comme "moderne", un rock-twist qu’on appelait "yéyé". Bien-sûr nous avions Mina, Nada, Cinquetti, Zanicchi, de grandes chanteuses mais encore prisonnières d’une Italie démocrate-chrétienne et bigote. L’apparition de la petite française qui dansait et chantait « Comme un garçon mes cheveux sont défaits, je porte le pull que tu portes aussi et une ceinture à mon pantalon » fut une déflagration (…) 1968-1969, deux années seulement et il y a si longtemps. Deux années où à 20h30  elle était la reine de nos samedis soir. Come un ragazzo,  Due minute di felicita,   Irresistibilmente,  Buonasera buonasera,  Una cigale canta  ou  Zum zum zum , une poignée de chansons à jamais  gravées dans notre mémoire ...

 

Laura Putti - La Repubblica - 20/02/2011.

 

 

*  *  *

En 1969, la carrière de "La Vartan" en Italie est déjà bien installée . Trois de ses chansons ont  été de gros succès l’année précédente. Son nouveau single "Irrésistibilmente" commence fort et RCA projette de sortir  "La Maritza", qui a fait un malheur en France. Pour autant, Sylvie en Italie, ce n'est pas qu'une succession de tubes.  La presse italienne s’intéresse à sa vie privée. Pas une semaSylvie Vartan en couverture de revues italiennes, 1969ine ne passe sans qu'elle  évoque les rapports conflictuels des  couples  célèbres, notamment   Taylor-BurtonOnassis-Callas, puis Onassis-Jackie Kennedy , Bardot et ses fiancés successifs,  et  pour  doper les tirages et  tenir  en haleine  le lecteur, rien n'interdit de pimenter un  peu la vérité. Les italiens se délectent à détester les Divas et leurs caprices. Dès 1968, Sylvie Vartan est décrite comme une star qui se distinguerait par sa froideur, son ambition et son manque d'humour, à la tête d’un empire de prêt-à-porter, ayant même un organe de presse à sa dévotion ("Le Journal de Sylvie"). Par ailleurs, et ce n’est pas la moindre de ses qualités pour le public, Sylvie est aussi une "mama" qui s'occupe bien du petit David... mais moins bien de "son jeune mari, Johnny Hallyday, rocker immature qui a tenté de se suicider quand elle a voulu le quitter" (bien que plus âgé que sa femme, il est souvent précisé que Johhny est jeune). Leur emploi du temps est disséqué par les chroniqueurs, le constat  est vite établi, ils passent peu de temps ensemble. Pour certains journalistes, il est naturel que Johnny soit en tournée, par contre  Sylvie aurait  peut-être mieux à faire que de planifier sa carrière :  s'occuper un peu plus de son mari, par exemple...

 

En cette année 1969 Sylvie est en Italie, Johnny également, pour y tourner "Le spécialiste" de Sergio Corbucci, les protagonistes sont réunis pour y jouer leur partition.

 

Sylvie Vartan et Johnny Hallyday, Cortina d'Ampezzo, 1969   Sylvie Vartan et Johnny Hallyday, Cortina d'Ampezzo, 1969, tournage du film "Le spécialiste"   Sylvie Vartan et Johnny Hallyday,  1969, tournage du film "Le spécialiste" de Sergio Corbucci
Partager "Italie 69" sur facebookPartager "Italie 69" sur twitterLien permanent
 

 

*  *  *

 

 

 

Février 69 - Tournée d'hiver

(Milan - Turin - Bologne - Fossombrone - Rome ...)

 

 

En février 69 Sylvie fait une escale à Milan pour rencontrer la presse avant de poursuivre sa tournée pour une dizaine de dates  dont certaines ont dû être annulées ou reportées en raison d’une grippe sévère. A cette époque les tournées en Italie se font dans des discothèques pouvant accueillir entre 1000 et 2000 personnes et qui rivalisent en prestige en se disputant les plus grandes stars.

 

Fin février, Sylvie Vartan est attendue à Rome pour le tournage d'une série d’émissions qui deviendront des classiques de la télévision italienne, les  "Doppia Coppia"  :  "Deux couples" .

 

 

 

Milan, Wanted Saloon

 

A Milan, Sylvie chante deux fois par soirée au Wanted Saloon (pouvant accueillir jusqu'à 1600 personnes) qui est alors la discothèque de la capitale lombarde. Décorée dans le style western, on en trouve une description dans un guide touristique : "C'est un des endroits les plus célèbres et les plus sélects de Milan. Un billet d'entrée à 20 000 lires crée automatiquement une sélection sociale. La piste centrale est entourée de tables et il y a deux balcons où les clients les plus privilégiés peuvent conserver un minimum d'intimité tout en profitant du spectacle." Le Wanted Saloon ferme au bout d'un an en raison de sombres affaires de mafia....

 

 

Sylvie Vartan au Wanted Saloon de Milan, février 1969

"La Vartan" au Wanted Saloon de Milan

     

Rome,  Piper Club

12 février 1969 

 

 

Sylvie Vartan au Piper Club de Rome, 12 février 1969 Le Piper Club de Rome Sylvie Vartan chante pour son public au Piper Club de Rome le 12 février 1969

 

Le Piper Club ouvre ses portes à Rome en 1965 et devient rapidement mythique pour les adeptes de la "dolce vita"  locale. Situé dans un ancien cinéma, le Piper Club s’inspirait, dans son style et sa programmation musicale, de la scène beat anglaise. Des oeuvres pop d’Andy Warhol, Claudio Cintoli et Mario Schifano étaient exposées aux murs du local, et une lumière stroboscopique était projetée sur la piste de danse. Plusieurs stars italiennes et internationales vinrent s’exhiber dans ce berceau de la mondanité et de la modernité romaine (Pink Floyd, Stevie Wonder, Genesis, Jimi Hendrix...).

 

 

Carton d'inivitation au Piper Club de Rome             Sylvie Vartan et Marcello Di Falco au Piper Club de Rome, 1969
Carton d'invitation au Piper Club   Sylvie et Marcello Di Falco alors "cerbère" du Piper Club

 

 

Lors de sa prestation, Sylvie se produit vêtue de sa combinaison "Goldfinger" d'Yves Saint Laurent. Dès la fin du show, Johnny la rejoint et les paparazzi les suivent dans diverses boites de nuits romaines .

 

 

Johnny Hallyday et Sylvie Vartan à Rome en 1969

 

 

Turin, Danze Arlecchino

16 février 1969

 

 

 

Sylvie Vartan article La Stampa Sera Zum zum : 1 milione per sera

 

Sylvie Vartan (hier à Turin) : elle gagne de l'argent à la pelle

Zum zum : Un million par soirée

 

Je rencontre  Sylvie Vartan, la chanteuse est désormais populaire auprès d'un large  public italien. Elle est venue hier à Turin pour un spectacle à l'Arlequin, aujourd'hui elle repart pour Fossombrone. Une tournée qui l'a contrainte à parcourir des milliers de kilomètres. Sa Rolls Royce est en panne, immobilisée à Lyon pour y être réparée, Sylvie voyage avec sa belle-soeur Doris,  un jeune secrétaire et un chauffeur. Elle a loué une Fiat 2300 "présidentielle" pour son confort, d' une étape à l'autre, elle peut ainsi dormir. Et comme un ministre harcelé par les obligations, elle vient à notre rencontre dans le hall d'un hôtel du centre. Blonde, mais décolorée, pantalon de toile et trois-quarts de velours noir. aimable, elle plaisante volontiers. Elle affronte avec souplesse les questions inévitables sur la vie conjugale avec Johnny Hallyday. Elle  nous dit :  "Il est  actuellement en tournée en France. De temps en temps je lui téléphone".  La dernière fois? "Je ne me rappelle pas. Mais est-ce que ça a beaucoup d'importance? " Et le petit David? "Je l'ai confié à mes parents." Nous lui demandons si elle croit en la fidélité conjugale. Elle reste un peu perplexe: "Cela doit exister, mais je n'y crois pas beaucoup." Sylvie a des goûts simples. Elle aime  les westerns italiens surtout ceux de Sergio Leone, mais le temps lui manque pour aller les voir. Parfois elle se contente de regarder les affiches, en ville, quand elle est de passage. Le travail est fatigant mais rentable. De "Zum zum zum", chanson qui est sur toutes  les lèvres , elle a vendu en Italie plus de 400 000 copies ; "Deux minutes de bonheur": 360 000 ; "Comme un garçon" : 250 000. Pour chaque spectacle de cette tournée elle gagne un 1 200 000 lires. Nous lui parlons du succès récent obtenu à l'Olympia de Paris. Sold out pour dix soirées. Et la recette? " L'Olympia? C'est ce qui rapport le moins." A présent la chanteuse a un nouvel engagement avec la télévision italienne. Le 20 commencera le tournage d'une émission avec  Alighiero Noschese, Lelio Luttazzi et Bice Valori. Il s'intitule "Doppia Coppia" ("Deux couples"), et aura lieu chaque samedi soir. Elle a déjà enregistré les chansons génériques du spectacle: il s'agit de "Buonasera buonasera" et "Blam blam blam". Nous nous levons pour aller au bar. Sylvie plaisante avec sa belle-soeur Doris, qu'elle appelle "maman" peut-être parce qu'elle la tient sous sa protection dans cette longue tournée. Mais c'est une jolie maman, aux yeux bleus. Ensemble elles parlent anglais, le pricipal sujet de conversation est le jeune secrétaire,  un peu grassouillet, Carlo Dolto. Ils forment une drôle de "troupe." " Et les fans? ", demandons-nous à Sylvie. " Un des plus acharnés est fleuriste à Milan. Il ne manque jamais de m'envoyer des roses et des gâteaux à l'hôtel". "Et des lettres?" "Pas encore, je les attends". Son programme pour l'avenir? " J'aimerais faire un film dramatique avec Terence Stamp, sans chansons" ... Il est tard et la chanteuse va devoir monter sur la scène de l'Arlequin. Elle va revêtir sa combinaison lamée or et répètera, avec sa voix un peu sexy et un peu femme-enfant, les notes de "Zum zum zum". Elle et sa belle soeur s'en vont, presque en dansant entre les fauteuils de l'hôtel... Ernesto GAGLIANO - Stampa sera

 

Sylvie Vartan hier à Turin avec sa belle-soeur Doris, à droite. Après avoir chanté, elle a continué sa tournée italienne.

 

Billet d'enrée au "Danze Arlecchino" de TurinBillet d'enrée au "Danze Arlecchino" de Turin

 

 

*  *  *

 

Qualche cifra...

 

 

 

Les Doppia Coppia sont diffusés du 8 mars au 26 avril 1969. L'impact de la série de shows télévisés sur les ventes de disques est considérable.

 

Qualche cifra: soltanto in Italia ha venduto 300 mila copie di "Come un ragazzo", 350 mila copie di "Due minuti di felicità", oltre 400 mila copie della vecchia sigla di  "Canzonissima ", " Zum, zum, zum ", 300 mila copie di "Irresistibilmente". "Una ragazzina dello yé-yé"- Domenica del Corriere , 7 novembre 1972

 

 

Quelques chiffres : rien qu’en Italie, elle a vendu 300 000 singles "Come un ragazzo", 350 000 singles "2 minuti di felicita", encore 400 000 singles "Zum Zum Zum", l'ancienne "Canzonissima",  et 300 000 copies pour "Irresistibilmente". "Une petite fille du yéyé" - Domenica del Corriere,  7 novembre 1972

Depuis la fin du tournage à la RAI,  Sylvie est repartie en tournée. D’abord en Iran et en Afrique , puis avec son spectacle de l’Olympia qui comprend 6 musiciens et 6 danseuses, elle entreprend une tournée marathon de 40 dates dans plusieurs villes d’Europe pour terminer par la France. Au mois de juillet 1969 Sylvie Vartan est programmée pour des dates supplémentaires en Italie à Rome et à Viareggio.

 

Sara per amore che  lavora con accanimento crudele,  non  risparmiandosi  nessuna fatica, non rifiutando mai  una  serata né   uno  show, battendo anche  i mercati  non  tanto  prestigiosi ma  redditizi:  l'inverno  in Italia alla televisione, in marzo tournée  in  Sud America,  in giugno  tournée in Africa  (Senegal, Congo, Costa d'Avorio),  in luglio e  agosto la  provincia francese  (Tarascona e  Carcassonne,   Perpignan e Bastia,  Bandel e Luzignan, quarantacinque spettacoli in quarantanove giorni).  Per amore,  o magari per danaro :  due  esibizioni a    Roma  le  hanno  fruttato   cinque   milioni,  e  anche  in  patria   meno  di  un  milione  a spettacolo  non  prende. "Quando la formica Vartan incontra la cicala Hallyday" Il mondo dello spettacolo - Lietta Tornabuoni - 1969

 

 

Serait-ce par amour qu’elle travaille avec un cruel acharnement, ne s’épargnant  aucune fatigue,  ne refusant jamais une soirée ni un show en battant même les marchés, moins  prestigieux  mais plus  rentables :  en  hiver à  la télé italienne, en  mars en tournée  en  Amérique du Sud, en juin en Afrique, (Sénégal, Congo, Côte d'Ivoire...), en juillet et en août en province française, (Tarascon et Carcassonne, Perpignan et Bastia, Bandol et Luzignan, quarante-cinq spectacles en quarante-neuf jours). Par amour, ou peut-être pour l’argent, deux soirées à Rome lui ont rapporté cinq millions de lires , et dans son pays à moins d'un million , elle ne se déplace pas. "Quand la fourmi Vartan rencontre la cigale Hallyday" - Il mondo dello spettacolo - Lietta Tornabuoni - 1969

     

Sylvie Vartan en répétitions  Gattopardo de Rome, 8 juillet 1969Répétitions  Gattopardo

Sylvie Vartan photographiée par FontiniSylvie "in Italia" 1969

*  *  *

 

Juillet 69 - Tournée d'été

(Rome - Viareggio)

 

 

Rome, Gattopardo 

8 et 9 juillet 1969

 

 

Le récital est annoncé à grand bruit par la presse, en raison du cachet pharamineux de Sylvie ( de 1,5 million de lires en février, il est passé à 2,5 millions, presque 200 000 lires par chanson,  un record pour l’Italie!) : "Ogni sera per cantare 13 canzoni avrà un compenso di due milioni e mezzo : quasi 200 mila lire e canzone". En dépit d’une grève des techniciens de la RAI , le show,  filmé en noir et blanc, est diffusé le 9 mai 1970. Il s’agit du tout  premier concert de Sylvie Vartan filmé en intégralité :  "Un serata con Sylvie Vartan" ou "Incontro con Sylvie Vartan".  Les interventions de son partenaire Leilo Luttazzi ont été coupées lors de la diffusion en raison de son incarcération pour trafic de stupéfiants.

 

La Vartan : Ses secrets pour rester à la mode : savoir changer les rôles, devancer les goûts du public - Notre rencontre avec la chanteuse à Rome. Pour deux soirées à Rome, une villa entière lui est réservée. En ville elle délaisse ses trois tenues de scène signées Yves Saint Laurent et elle vit en pantalon, tee-shirt et ceinture de cuir qui mettent en valeur son ventre plat d’androgyne. Elle est suivie d' un amoncellement de valises et de sacs. Elle est arrivée en avion, attendue par deux mercedes avec chauffeurs à disposition. Pour perpétuer son propre mythe elle doit tenir son rang et cela demande d’incessantes trouvailles. Dans une industrie soumise aux changements permanents imposés par le public, la confrontation à la concurrence demande une attention de tous les instants. L’anticonformisme n’est plus l’apanage d’une élite artistique et les jeunes parlent et se conduisent avec un aplomb qui n’a rien à  envier à celui de Sylvie Vartan. Elle a donc changé de visage et se présente sous les traits de la femme mariée et amoureuse. Elle a passé l’après-midi à répéter son spectacle. A l’heure de la pause une conférence de presse était organisée avec une multitude de photographes et de journalistes . Ils ont vu passer une blonde se glissant entre les fauteuils et disparaitre rapidement. Organisateurs et agents de presse en sont restés sidérés. Il est de notoriété publique que Sylvie aime attirer la presse mais comme elle l’expliquera plus tard, elle a ressenti le besoin de s’entretenir avec son mari qui arrivait de Paris. "Avant d’être une chanteuse, je suis une femme" nous a dignement déclaré « la reine des yéyés ». Liliana Madeo LA STAMPA Giovedì 10 Luglio 1969

a

 

 

 

Sylvie Vartan en concert à La Bussola, Viareggio, Italie 1969

Programme

de la tournée 1969

de Sylvie Vartan en Italie

 

Buonasera buonasera

Una cicala canta

Mon chinois vert

Un po di tenerezza 

Face au soleil

Due minuti di felicita

La Maritza

Un poco di più

Blam, blam

Irresistibilmente

Come un ragazzo

Zum Zum Zum

C’est un jour à rester couché

Sylvie Vartan en concert au Gattapardo de Rome, 1969
Sylvie à la Bussola   Sylvie au Gattopardo

 

 

 

Viareggio , la Bussola

10 juillet 1969

La Bussola, Rome, Italie

 

 

10 juillet 1969 Viareggio - Cette nuit la Vartan chantera devant plus deux mille personnes qui pour l'occasion afflueront des quatre coins de la Ligurie .  La chanteuse Sylvie Vartan est arrivée ce matin à Versilia : elle chantera cette nuit à la"Bussola" de la Marina de Pietrasanta pour son dernier récital en Italie et tout de suite après elle repartira à Paris . Nous la reverrons très probablement en automne pour "Canziosissima" comme nous l'a assuré son agent.  Sylvie arrive sur la côte avec son équipe , six musiciens et huit filles gracieuses,  les mêmes avec lesquelles elle a fait l'Olympia de Paris. Il n'est pas à exclure que Johnny Hallyday, actuellement en Italie sur un tournage , la rejoigne. Il s'agit d'un événement mondain de premier ordre. Même si la "Bussola" de Sergio Bernardini est habituée à des records, pour chanter treize chansons de son répertoire, elle percevra deux millions et demi de lires . Le cachet de la jeune vedette est monté vertigineusement à l’échelle de la variété mondiale. Ce sera un bref séjour, elle arrivera aux environs de midi. Les répétitions débuteront vers 17h et le show aura lieu à 2h du matin. Puis, avec sa troupe, elle repartira sur les routes, laissant l' Italie. La chanteuse poursuivra à l'étranger sa tournée estivale qui s’achèvera le 15 septembre. "Stampa" édition du soir
 

 

Sylvie Vartan sur scène en Italie, 1969Pour sa dernière date de l'année en Italie Sylvie choisit un autre lieu mythique de la scène italienne,  la  "Bussola". Ce club a vu défiler les plus grandes stars , Frank  SinatraTom Jones, Shirley Bassey , ainsi que toutes les légendes de la variété italienne, en premier lieu Mina qui y grave 3 albums live et qui y fera ses adieux en 1978. "Dès l'après-midi les jeunes ont commencé à arriver à "la Bussola" pour égaler le nombre de spectateurs d'un concert de Mina, un record d'affluence. Il y a eu beaucoup d'agitation et même de la casse car tous savaient que Sylvie était là pour les répétions" (La Stampa, édition du 22 août). Le concert commence à la tombée de la nuit . On peut supposer que le programme est identique à celui de Rome la veille mais ce n’est pas ce que retient la presse qui nous informe du déroulement de la journée et de la soirée de Sylvie. Le vol  BM 340 en provenance de  Rome se pose sur l’aéroport de  Pise en fin de matinée. Johnny  qui  a   fumé cigarette sur cigarette s’est  déplacé pour accueillir sa femme qu’il n’a pas revue depuis sa visite à Cortina d’Ampezzo sur le tournage de son film. A l’évidence, les photographes ne les dérangent pas, et en regardant les photos, tout semble aller pour le mieux.

"Ne nous faisons pas d'illusions sur la durée de leur félicité... Le soir même de leurs retrouvailles sont déjà réapparus les nuages ... A  la "Bussola" depuis  plusieurs  jours des centaines de fans, de jeunes gens, attendaient pour voir, admirer et applaudir Sylvie… et de fait ils l'ont vue, l'ont admirée, l'ont applaudie. Il a suffi d'une contrariété pour que La Vartan retrouve subitement l’orgueil d’une Diva. Plus aucun photographe, aucune interview, la Diva est fâchée, la Diva ne reçoit plus... Les fans s’impatientent, le ton monte, quelques mots déplacés sont prononcés et Johnny déclenche une bagarre. Sylvie cherche à calmer le jeu en déclarant : "Ce sont des jeunes qui veulent juste quelques photos, inutile d’être aussi violent". Son mari ayant défendu sa réputation, le courroux de Sylvie s'apaise. "On les retrouve devant un verre de whisky, en train de s’embrasser passionnément... Ils ne se reverront pas avant de longues semaines." (Article "Johnny e Sylvie : ecco il momento della verita" - Marcello d’Antoni).

 

 

 
Magazine italien 1969 Article "Johnny e Sylvie : ecco il momento della verita"

 

 

   

 

*  *  *

 

 

Sylvie Vartan SP Italie  RCA VICTOR 1564 Irresistibilmente   Sylvie Vartan SP Italie  RCA VICTOR 1569 Buonasera buonasera Sylvie Vartan SP Italie  RCA VICTOR 1569 Blam blam blam   Sylvie Vartan SP Italie  RCA VICTOR 1582 Festa negli occhi

 

 

 

 

Sylvie Vartan SP Italie  RCA VICTOR 1590 Abracadabra   Sylvie Vartan LP Italie RCA  LSP 10205 Doppia Coppia

SP RCA 1564

Irresistibilmente

 

TOP 2 (M&D)

TOP 4 (S&C)

 

SP RCA 1569

Buonasera buonasera

 

TOP 6 (M&D)

TOP 6 (S&C)

 

SP RCA 1569

Blam blam blam

 

TOP 14 (M&D)

TOP 16 (S&C)

 

 

SP RCA 1582

Festa negli occhi

 

TOP 23 (M&D)

TOP 17(S&C)

 

SP RCA 1590

Abracadabra

 

TOP 57 (HPI)

 

 

LP RCA LSP 10205

Doppia Coppia

 

36ème meilleure vente

de l'année 1969

 

M&D : MUSICA E DISCHI   -   S&C : SORRISI E CANZONI   -   HPI : HIT PARADE ITALIA

(Enregistrements de Sylvie Vartan en italien)

 

 

 
*  *  *
 

Après sa tournée, Sylvie n’en a pas fini avec l’Italie. Elle participe à  "Canzonissima", véritable institution télévisuelle, qui se  déroule sur 14 semaines à partir de fin septembre. Sylvie présente "Festa negli occhi, festa nel cuore" le 18 octobre (quatrième émission) et "Abracadabra"  le 29 novembre.

 

C’est sa dernière apparition publique en Italie en 1969, qui est certainement "son année italienne" , celle du carton plein tant au niveau du succès discographique, de l’exposition médiatique, que de "l’impact culturel".

 

Ce sera également l'année de la réussite pour Johnny puisqu' avec "Quanto ti amo", la version italienne de  "Que je t’aime" ,  il se classe N°1 au "M&D" et N°2 au  "S&C" (octobre 69).

 

Sylvie Vartan reviendra en Italie dans les années 70 mais la magie des années 60 s’est perdue et elle ne retrouvera pas un tel niveau de succès.

 

 

«Mi sembrano così lontani quei tempi. Però è vero che ogni volta che sono ospite della televisione italiana mi chiedono di cantare le canzoni di allora. E tutti le cantano in coro. Come se il ricordo di quei due anni passati a Roma - solo due anni in fondo - si fosse congelato nella memoria.».

 

Sylvie Vartan - La Repubblica - 2011

 
Partager "Italie 69 N°2" sur facebookPartager "Italie 69 N°2" sur twitterLien permanent
 

The fashion spot

 

 

 

*  *  *

 

Le costume à franges

en blanc ou noir

 

 

 

Sylvier Vartan 1969, costume à franges noir Michael Mott   

 

   Sylvier Vartan 1969, costume à franges blanc Michael Mott

 

 
Pour la tournée d’été 69 Sylvie Vartan porte une tunique à franges en version noire ou blanche. On a  retrouvé  cette  tenue photographiée par Richard Avedon dans le Vogue US de novembre 68 et le Vogue Italien de janvier 1969. Son créateur est Michael Mott, un styliste américain. Dans le N°85 de "Salut les copains" Sylvie indique que la noire lui a été rapportée de New-York par Johnny Hallyday et qu’elle lui plaisait tant qu'elle l'a faite reproduire en blanc (peut-être par Jean Bouquin qui au même moment dessinait les tenues du Palais des Sports 69 de Johnny). On sait que cette version est également portée par Brigitte Bardot. On voit Sylvie pour la première fois dans la version noire lors du dernier des "Doppia Coppia"  diffusé en avril 69 et pour la première de Johnny au Palais des Sports le 26 avril 1969. 
 

Tunique noire

crée par Michael Mott

Tunique noire créée par Michael Mott, première

de Johnny au Palais des Sports, 26/04/69

 

Tunique blanche créée par Michael Mott

photographiée dans "Vogue Italie"

Tunique blanche

(reproduite par Jean Bouquin?)

 

Elle la porte souvent avec un collier en argent incrusté de turquoises d’inspiration apache. Ce même collier que porteront également Brigitte Bardot, Johnny Hallyday, Cher :

 

Brigitte Bardot, Johnny Hallyday, Sylvie Vartan, Cher et Raquel Welch portant le même collier Apache bleu turquoise

 

Partager "FASHIONS SPOT ITALIE" sur facebookPartager "FASHIONS SPOT ITALIE" sur twitterLien permanent
 
*   *   *
     
 

Retour

Flèche en bas

 

Icône Sylvissima Contact

Contact

Chapitre Sylvie Vartan "Autour du monde"  

Autour du monde

Icône Facebook

Facebook

Site optimisé pour Mozilla Firefox Icône Mozilla Firefox
Partager "RETOUR SYLVIE AUTOUR DU MONDE" sur facebookPartager "RETOUR SYLVIE AUTOUR DU MONDE" sur twitterLien permanent
 

                                                                   Site Sylvissima, Sylvie Vartan une femme une star, copyright
Copyright © 2015-2017  Etoile séparateur  Reproduction interdite
 
 
Partager "Reproduction interdire" sur facebookPartager "Reproduction interdire" sur twitterLien permanent