Drapeau français Drapeau britannique

 

Sylvie Vartan  Iran - Syrie - Tunisie 1977

 

Iran - Syrie

 

 

La tournée du Palais des Congrès 1976 quitte la France et après un passage par le Japon et par la Corée elle s'arrête (chose rare)  au Moyen-Orient,  en l'occurence en  Iran et en Syrie. Dans chacune des capitales des deux pays, Sylvie chante à l'hôtel Sheraton . A Téhéran elle donne en plus un concert privé à la Cour du Shah à l'occasion des 14 ans de la princesse Farahnaz Pahlavi. Le spectacle est celui du Palais des Congrès 1976. Quelques problèmes de logistique surviendront en raison des armes factices utilisées pour le ballet "Baby Capone"... La tournée n'est pas tout à fait sereine tant en Iran qu'en Syrie puisqu'elle se tient dans le contexte d'agitation qui secoue déjà la région. L'unique reportage photo est publié dans "Hit magazine", il couvre essentiellement le concert au Palais du Shah, et comporte également deux photos de Sylvie faisant du tourisme en Syrie. Dans son livre "Dans la lumière" Sylvie Vartan livre ses impressions contrastées sur cette étape de la tournée....

 

*   *   *

 

Téhéran


Palais de Niavaran (Résidence impériale)

  12 mars 1977

 

Sylvie Vartan danse un slow avec le prince Reza Pahlavi, Téhéran 1977

 

 

Sylvie Vartan et le prince Reza Pahlavi dansent un slow, Téhéran, 1977
"Le prince Reza est un garçon charmant" nous a déclaré Sylvie. "Il possède tous mes disques, même ceux de mes débuts et connait la plupart des paroles de mes chansons. Le prince est également très courtois, et devrait devenir un grand souverain. Il m'a également confié qu'il aimerait venir à Paris....mais sans ses gardes du corps".
  Sylvie Vartan en compagnie de la princesse Farahnaz Pahlavi, Téhéran, 1977
Photo 1 : La princesse Farahnaz est devenue une fan comme toutes les autres. Photo 2 : Cette soirée a fait d'autres heureux : les amis du prince et de la princesse.
 
Sylvie Vartan en gala privé pour la Cour d'Iran en présence du Shah, Téhéran 1977
Photo 3 : Le prince a exécuté un petit solo de batterie spécialement pour Sylvie. Photo 4 : Un parterre royal : assis au premier rang, Sa Majesté le Shah d'Iran, l'impératrice Farah Diba et le premier ministre, assis par terre!
 
Sylvie Vartan et Jacques Grange  en Iran, achat de tapis, 1977
   

Photo 5 : Sylvie a profité de son voyage pour acheter quelques tapis (non mentionné dans l'article : ici avec Jacques Grange, décorateur de l'impératrice et de Sylvie pour la Villa Montmorency).

Photo 6 : un petit shopping dans les boutiques de Téhéran, elle a acheté ce petit turban de perles. Il lui va bien, n'est-ce pas.

 

 

 

Hôtel Arya Sheraton

12, 13 et 14 mars 1977 à 20 heures

 

 

Téhéran Arya-Sheraton Hotel

 

 L'Hôtel Arya Sheraton de Téhéran.

  L'Hôtel Arya Sheraton de Téhéran : la salle de spectacle.
 L'Hôtel Arya Sheraton de Téhéran. A droite la salle où Sylvie a chanté trois soirs de suite.

 

 

 

ATTENTION, ATTENTION

 

A la demande des étudiants, les billets de la dernière soirée du show de Sylvie Vartan seront vendus au prix de 1000 rials sur présentation de la carte d’étudiant. La chanteuse et  show-girl de classe internationale

 

SYLVIE VARTAN


accompagnée de son groupe de ballet vient à la conquête des coeurs avec ses incomparables chansons. Trois jours seulement.

 

A l’hôtel Arya Sheraton les 12, 13 et 14 mars à 20 heures.
Billets en vente de 9.00 à 13.00 heures et de 15.00 à

20.00 heures à l’Hotel Arya Sheraton Tél. 683021
et à la discothèque Beethowen Tél. 669299.

 

 

La nouvelle image de Sylvie Vartan

 

 

Dans le cadre d'une tournée mondiale, la chanteuse française Sylvie Vartan s'est produite trois soirs de suite à l’hotel Arya Sheraton et  a présenté son show qui a connu un grand succès à Téhéran comme d’ailleurs partout où il est passé. Sylvie Vartan, la femme de Johnny Hallyday, a débuté il y a une dizaine d’années. On croyait son succès inhérent à la célébrité de son mari. Mais Sylvie Vartan a trouvé son identité et à travers des cours de danse, elle est arrivée à se forger une image.

 

Salle comble au Sheraton, tout le monde attendait impatiemment la vedette et au grand étonnement des spectateurs, elle a su mettre une telle ambiance dans la salle que  durant une heure et demie  le spectacle s’est déroulé dans une atmosphère de joie et de gaité. Vêtue de  robes magnifiques, la ravissante et charmante Sylvie nous a interprété quelques nouvelles chansons. Danseuse de qualité mais chanteuse sans caractère, on a pu retrouvé la Sylvie d’autrefois lorsqu’elle a interprété d'anciennes chansons. L'idole des teenagers nous a transportés pendant quelque instants dans les années 60, au tout début de sa carrière. Mais la Sylvie Vartan aux cheveux courts avec son air de jeune fille s'est complètement transformée en femme sophistiquée, jouant un peu trop dans le registre "sexy". Entourée d'une excellente troupe de danseurs, la chanteuse française nous a donné l’occasion de passer une agréable soirée dans un beau décor, avec un magnifique spectacle.

 

 

15/3/77 Le journal de Téhéran.

 

 

*   *   *

 

Damas

 

Sheraton Damascus

15, 16, 17 mars 1977 

 

 

   

Dans la seconde moitié des années 70 , la Syrie offre un visage plutôt calme. A Damas, la capitale, un nouvel hôtel de luxe est inauguré au cours de l'année 1977.  Parfois décrit comme un "temple pour nouveaux riches",  décoré par des américains très célèbres (Patricia et Dale Keller), le Sheraton Damascus a l'ambition de concurrencer le Casino de Beyrouth.  Le passage de Sylvie Vartan participe clairement à l'installation de sa réputation....

 

Dans son livre "Dans la lumière", Sylvie rapporte qu'à peine débarquée sur le sol syrien, elle se voit privée de son passeport puis conduite dans un caserne où elle est présentée au président El Assad. Il lui demande d'y improviser quelques chansons. En vraie Diva Sylvie refuse avec fermeté et trouve une échappatoire en  lançant quelque invitation à venir la voir au Sheraton...On ignore si le président accepte ou non  l'invitation... Sur quelques vignettes d' "OK magazine", on voit Sylvie profiter de son court séjour pour visiter la ville de Damas et ses monuments les plus notoires, profanes ou religieux... Aussitôt ses engagements honorés elle quitte le pays soulagée, se promettant de ne plus y revenir...

 

La Grande Mosquée Omeyyade de Damas, datant du VIIème siècle.

La Grande Mosquée Omeyyade de Damas, datant du VIIème siècle.

                       
Sylvie Vartan fait du tourisme en Syrie, 1977

 

*   *   *

 

Voir l'article complet d' "Hit magazine"

 


 

Tunisie

Carthage

 

Théâtre antique

30 juillet 1977

Festival international de Carthage

 

Le théâtre antique de Carthage au cours du festival internatiuonal de Carthage

Le théâtre antique de Carthage      Logo du festival international  Un spectacle lors du  festival international de Carthage

 

 

En 1965, Sylvie Vartan se produit pour la première fois en Tunisie pour un gala mémorable au théâtre du Belvédère de Tunis. Douze ans plus tard en juillet 1977,  elle est de retour dans le pays pour un concert exceptionnel dans le majestueux théâtre antique de Carthage, dans le cadre de la quatorzième édition du festival international à l'invitation de M. Hassen Akrout. Cette étape a lieu au beau milieu de sa grande tournée de l'été 1977 qui lui permet de rôder le tout nouveau spectacle qu'elle présentera dès la rentrée au Palais des Congrès... Dans son édition du 1er août le journal "Tunis hebdo" rend compte du triomphe que 7500 tunisiens font à Sylvie en cette chaude nuit de juillet 1977...

 

 

Article Tunis hebdo du 1er août 1977 : Sylvie Vartan a enflammé la grande foule de Carthage

SYLVIE VARTAN a enflammé la grande foule de Carthage

 

 

La belle Sylvie, la ravissante Sylvie, la pétillante Sylvie était au rendez-vous samedi soir avec l’immense foule qui a pris d’assaut le théâtre Antique de Carthage qui a affiché complet. Avec sa voix fêlée, Sylvie Vartan en vraie minette possédant à merveille son style, l’art du show (poses sexy, tenue légère …) a réussi à contenter l’exigeant et bruyant Carthage (son show long de trois belles heures n’a pas suffi aux milliers d’admirateurs et d’admiratrices qui ne voulaient pas la voir partir si vite). Ses fameux tubes ont été repris en choeur dans une ambiance électrisée. Il est vrai qu’elle chantait l’amour au fond des coeurs. Sylvie Vartan ruisselante de sueur et à bout de souffle et d’énergie ne s’attendait certainement pas à voir un public aussi "chaud".

 

"Je vous remercie, je vous remercie pour cette extraordinaire soirée … Mais il fallait bien qu’on se quitte".

 

Et une ovation "terrible" accompagne Sylvie Vartan à sa sortie… 

 

 

1/08/77 Tunis Hebdo.

 

 

Partager "IRAN 77" sur facebookPartager "IRAN 77" sur twitterLien permanent
 

                                                                   Site Sylvissima, Sylvie Vartan une femme une star, copyright
Copyright © 2015-2021 Etoile séparateur  Reproduction interdite
 
Partager "Reproduction interdire" sur facebookPartager "Reproduction interdire" sur twitterLien permanent