Drapeau français Drapeau britannique

 

Sylvie Vartan Brésil 1968

 São Paulo, Pavillon Valisère

5 représentations les 20, 21 et 22 août

 

Photo vignette Sylvie Vartan 1968

 

Traductions du portugais réalisées

avec le concours d'Alexis Lopez

 

 

Le Brésil est le troisième pays au programme de la tournée d'été de Sylvie Vartan, le quatrième si l’oAffiche FENIT 1968 n prend en compte la France. C'est la deuxième fois qu'elle se rend dans ce pays au cours de l'année  1968. Pour Sylvie c'est une étape différente des autres, car ce n'est pas seulement la chanteuse qui est attendue, c'est aussi la styliste. En effet, elle  est invitée à présenter sa collection de mode à la FENIT.

 

La Feira Nacional da Indústria Têxtil (FENIT) est un important salon de mode qui se tient du 19 au 25 août à São Paulo . Avec plus de 120 exposants sur 2000 mètres carrés, il attire chaque année près de 200 000 visiteurs.

 

En dehors de Sylvie,  l'autre "attraction" de l'édition 68  (par ailleurs marquée par la présence de grands couturiers tels que Féraud ou Cardin) est Gunther Sachs, le play-boy milliardaire marié à Brigitte Bardot. Il lance une marque de prêt-à-porter baptisée "Mic Mac".

 

En provenance de Rome, Sylvie débarque le 19 août à l’aéroport  de São Paulo-Congonhas et se rend directement à l'hôtel Jaragua pour y donner à 16h une conférence de presse...

 

 

*   *   *

Une jeune fille au regard triste et aux longs cheveux blonds

 

Sylvie Vartan portrait 1968 pour un magazine brésilien   Sylvie Vartan portrait magazine Manchete brésil 1968   Sylvie Vartan photo de mode  Manchete 1968 au Brésil
Série de photos réalisée au Brésil en août 1968 pour le magazine "Manchete"

 

 

"Uma jovem cantora com seu olhar triste, cabelos longos e loiros". C'est le portrait dressé par les médias au lendemain de la conférence de presse au cours de laquelle Sylvie apparait un brin désabusée lorsqu'elle déclare que "le succès est comme la jeunesse, il passe et il n'en reste rien".

 

Elle se montre pragmatique quant à l'implantation de sa marque au Brésil, "fortement liée à l'accueil que les professionnels réserveront à ses 40 modèles", puisqu'elle elle affirme ne pas craindre ce nouveau défi. 

 

Selon les journaux dont les versions diffèrent parfois légèrement, son équipe comprend le directeur de ses boutiques (Guy Berda), un secrétaire (Carlos), un chorégraphe (Victor Upshaw), six musiciens (The Angels), quatre danseuses (Ivone,Any, Jeannette, Géraldine) et un ingénieur du son. Guy de Castega organise le voyage comme à chaque fois pour Sylvie au Brésil, et il sert également d'interprète.

 

   

Voir les extraits du "Jornal do Brasil" et de "O Globo",  édition du 20 août

 

 

Un défilé suivi d'un show

 

 

Sylvie Vartan live au Brésil, Sao Paulo 1968

 

La présentation prend la forme d'un défilé (bénéficiant d'un accompagnement musical en live assuré par l'orchestre de Sylvie et de la participation de ses quatre danseuses) , suivi d'un show, le même que celui du Musicorama d'avril 68. Programmée au départ pour trois concerts, Sylvie en donnera finalement cinq compte-tenu du succès obtenu. Des spectateurs prestigieux viennent assister au show, parmi lesquels Lolanda da Costa e Silva, la femme du président brésilien en exercice,  à qui  Sylvie,  coachée par Castega,  dédicace une chanson :

 

Tenho o prazer e a honra de saludar la dona que esta entre nois ; le quero dedicar a minha proxima cançao que se chama  "Un peu de tendresse".

 

J'ai le plaisir et l'honneur de saluer la dame qui est parmi nous ; je voudrais lui dédier ma prochaine chanson, qui s'appelle "Un peu de tendresse"

 

Le public s'y montrera sensible. Le 22 août, c'est au tour de Maria do Carmo, fille de Roberto Costa de Abreu Sodré, gouverneur de l'état de São Paulo,  d'honorer  Sylvie de sa présence.

 

Sylvie Vartan sur scène accompagnée de Carlos au Brésil en août 1968

 

La partie spectacle est organisée par un imprésario, Marcos Lázaro qui pour des raisons financières ne parvient pas à faire venir Sylvie à Rio . Il faut dire que Sylvie voyage avec 16 personnes et que son cachet s'élève à 40 000 $ par représentation. C'est alors que le plus grand imprésario brésilien, Ricardo Amaral,  prend le relai pour tenter de produire Sylvie à Rio, mais aucune salle n'est disponible. Il va jusqu'à envisager d’interrompre pour trois soirs la série de concerts de la chanteuse Elis Regina au Sueta , mais l'orgueil brésilien est en  jeu, l'idée fait long feu. Il prend alors à sa charge la venue de Sylvie dans la capitale culturelle du Brésil pour le tournage du show pour la télévision . Le programme sera diffusé en fin d'année.

 

Arrivée à Rio le 22 août en compagnie de Gunter Sachs , Sylvie enchaine les interviews pour les radios et la presse écrite et participe à quelques soirées au sein de la "jet-set" locale :

 

 

"Em Rio, a festa que Leila e Roberto Civita deram para apresentar Sylvie Vartan e Gunther Sachs foi muito reussie. Dentre as muitas mulheres elegantes destacavam-se Joan Guerreiro com calças de samurai, Lucia Mattarazzo com um modelo de Dener, todo de pailletés em tons turquesa degradé, Luciana Pignatelli, com seus jà famosos anéis e um penteado lindo feito por ela mesma. A senção de noite foi Sylvie Vartan, com um vestido deslumbrante, curtissimo, todo bordado em pailletés brancos e chapinhas de metal".

Correio da Manhã - 25 août 1968

 

"A Rio, la soirée donnée par Leila et Roberto Civita en l'honneur de Sylvie Vartan et Gunther Sachs fut un grand succès. Parmi les plus élégantes on remarquait Joan Guerreiro qui portait une culotte de samouraï, Lucia Mattarazzo avec un modèle de Dener pailleté dans des tons dégradé turquoise, Luciana Pignatelli arborait ses célèbres anneaux et un chignon qu'elle s'était fait elle-même. Au cours de cette soirée c'est Sylvie Vartan qui fit sensation dans une splendide robe ultra courte, entièrement brodée de paillettes blanches et de cabochons en métal". 

(Robe YSL)

 

 

*   *   *

 

Revue de presse

______________________________________

 

 

SYLVIE VARTAN PRESENTE AUJOURD'HUI A LA FENIT UNE MODE RADICALE : MINI OU MAXI

 

 

Aujourd’hui à la Fenit, les habitants de São Paulo  découvriront la mode ingénue de la chanteuse Sylvie Vartan qui ne souffre pas le moyen terme : la collection  comprend exclusivement  des mini et des maxi-jupes.

 

En plus de présenter la collection qui porte son nom, Sylvie  reprendra le tour de chant de son show de l’Olympia du mois d’avril. Les défilés auront lieu aujourd’hui demain et après-demain au pavillon de Plexiglass de Valisère à 10h30.

 

Une jeune fille triste

 

La prochaine saison de "Tricot-la" proposera trois vêtements signés Sylvie qui malgré son succès, nous est apparue bien triste lors de sa conférence de presse.

Sylvie Vartan a eu 22 ans il y a quatre jours.Elle pense que "le succès est aussi éphémère que la beauté : il passe" et  elle préfère la convivialité, les enfants et les animaux aux grandes  réceptions.  Quand elle s’est lancée dans le yéyé en 1961, accompagnée par l'orchestre de son frère Eddie, elle est devenue en  peu de temps une idole pour les adolescents français.  Son succès n’a cessé de croitre d’autant qu’elle s’est mariée  avec Johnny Hallyday. Son style a immédiatement été imité par les adolescents dans le coup c’est ce qui explique qu’elle ait  ouvert une boutique de mode destinée aux jeunes. Sa collection est pleine d’idées, et de matières jusqu’alors inaccessibles aux adolescents . On retrouve le cuir un peu partout, dans des manteaux ou dans des gilets.  Ses modèles ont une bonne tenue, avec beaucoup de fronces et de tissus fluides.

 

 

Jornal do Brasil, 20 août

 

 

Article Brésilien du 20 août 1968: Jornal da Fenit

SYLVIE VARTAN :

LA MUSIQUE PLUS QUE LA MODE

 

Pantalon rouge, bottes noires, col roulé blanc et cardigan rouge ajusté, Sylvie Vartan est arrivée pour sa conférence de presse. Très timide, tortillant ses doigts et jouant sans cesse avec son alliance, évitant le regard des journalistes, elle fuit toutes les questions qui touchent de près ou de loin à la mode.

 

Guy de Casteja qui sert d’interprète indique que la tête pensante de sa maison de création est Mr Rolland Berda, directeur de la fabrication. Les réponses de Sylvie restant vagues et brèves , Mr Berda se charge d'apporter les précisions nécessaires.

 

Sylvie est surtout chanteuse et c’est peut être la raison pour laquelle elle s'est montrée peu à son aise avec les questions revenant sans cesses autour de la mode. 

 

"Je fais de la mode pour m’amuser. Mon métier c’est de chanter" . Elle ne s’occupe pas de l’administratif ni de la fabrication. Elle ne s’occupe que de dessiner et de créer des modèles. 

 

Sylvie est venue sans mannequins, les quatre filles qui l'accompagnent sont des danseuses participant au défilé qui sera présenté ce soir à la FENIT. Les modèles seront portés par quatre brésiliennes, Lula, Malu, Nice et Jane.

 

 

Jornal do Brasil - Cahier mode - 20 août

 

LA MODE DE SYLVIE N'EST FAITE QUE POUR ELLE

 

 

Lors du défilé de Sylvie Vartan, les quatre danseuses, légères et grâcieuses, ont rapidement fait oublier l’aspect mode au public, en interprètant parfaitement une chorégraphie tendance. Les danseuses évoluaient entre chaque passage de mannequins. Sylvie est apparue vêtue d’un pantalon noir à taille haute, d'une large ceinture rouge et d'un chemisier blanc aux manches oversize, dans le style des orchestres mambo, elle a chanté une douzaine de chansons. Tout au long du show son groupe  "Les Angels" a joué de manière assourdissante. 

 

La mode Sylvie

 

Les vêtements que Sylvie propose sont principalement à base de velours noir, des manteaux de cuir portés sur des robes de daim de style "apache".  Le tout dans un genre "jeune fille" assez seyant quoiqu'un peu théâtral. Voilà en gros le style Sylvie. Le long l'emporte sur le mini. Dans son manteau avec sa ceinture de torreador, elle fut la reine de la soirée. Les chaussures à  talons hauts sur des pantalons ajustés de couleur mettent en valeur les gilets et les vestes de cuir. Les vêtements "sport" sont assortis de bonnets ou de casquettes, comme les aime Sylvie. Les modèles les plus applaudis furent les trois-quarts, ceinturés près du corps. Les petites robes de flanelle grise à la taille marquée de blanc firent aussi leur effet. Quant aux quatre danseuses, elles ajoutent beaucoup de charme et portent parfois de superbes vêtements de façon inattendue. Par exemple un manteau de fourrure qui lorsqu’il est déboutonné révèle un bikini imprimé ultra-mini. Ce fut le final du défilé avant le show de Sylvie. La chanteuse française, charmante, s’est essayée à quelques mots de portugais. " Je vous remercie, je suis très heureuse de chanter pour vous ce soir, je ne parle pas très bien le portugais mais je vais apprendre".

 

 

Cahier mode Jornal do Brasil - 22 août

Portrait de Sylvie Vartan publié au Brésil en 1968

 

 

 

 

Photo de Sylvie Vartan parue dans la presse brésilienne en août 1968

SYLVIE VARTAN ENCHANTE LA VIème EDITION DE LA FENIT AVEC SON SPECTACLE DE MODE ET DE DANSES

 

Les habitants de São Paulo se sont délectés avec le défilé de Sylvie Vartan lors de cette édition de la FENIT en dépit d'une collection au style un peu trop sophistiqué. Ses danseuses ont fait sensation et elle a convaincu avec ses chansons et son style musical bien dans le coup (…)

 

Une artiste
 


Ceux qui successivement ont vu le défilé de Sylvie Vartan puis  assisté à son show ont conclu qu'elle est plus chanteuse que styliste mais qu'elle fait preuve d'un écclectisme étonnant et d'une énergie à toute épreuve. Après 10 chansons dans une scénographie similaire à celle du défilé, ses danseurs venus de France ont donné un spectacle de qualité. Ses vêtements,( beaucoup de velours, de cuir, de jupes longues plus que mini), ont déçu le public par leur côté  pas très pratique.

Si elle n'a pas convaincu comme styliste, ni lors de sa conférence de presse pendant laquelle  sa timidité s'est transformée en véritable handicap, elle a su démontrer au cours de son show qu'elle est une grande artiste qui communique à travers la scène.

 

 

Jornal do Brasil , 22 août

 

 

Le talent  de Vartan

(Article : Desfile dos manequins de Gunther Sachs na Fenit foi a maior decepção até agora)

 

(...) Si le défilé Mic Mac a déçu le public, on s'est tous  enthousiamés pour la chanteuse française Sylvie Vartan, un jeune fille réservée , et pour son grand talent. Son succès fut tel et sa présence a suscité tant d'articles qu'on lui a demandé de prolonger son spectacle. (...)

 

 

Jornal do Brasil , 23 août

Croquis de mode publiés au Brésil de la collection de Sylvie Vartan en 1968

Sylvie Vartan crée une mode jeune pour des femmes jeunes et décontractées comme elle l'est elle-même.

 

 

 

 

 

SYLVIE VARTAN : SPECTACLE CHOC

 

Ceux qui s'attendaient à un défilé classique comme on en voit d'ordinaire à la FENIT présentés par des marques de renommée internationale ont été surpris par le défilé de Sylvie Vartan. Elle a  présenté un véritable show sur la scène de plexiglass (le même que celui de l'Olympia). Accompagnée par ses danseurs et ses musiciens, Sylvie a prouvé que loin d'être l'ombre de son célèbre mari Johnny Hallyday, elle est une visionnaire du spectacle.

 

Bien qu'elle se présente d'abord comme une chanteuse, Sylvie déclare qu'avec sa boutique elle réalise un vieux  rêve . "Quand j'étais écolière il n'y avait que de grands couturiers et les jeunes ne pouvaient pas acheter de beaux vêtements à des prix abordables. J'ai décidé de créer des modèles qui sont dans la tendance, selon mes goûts, et qui restent à la portée de tous".  

Sylvie et ses stylistes ont dessiné des modèles cohérents. Pour l'hiver il y a beaucoup de noir de gris et de rouge comme on a pu en voir chez d'autres couturiers. Après sa présentation, Sylvie, sans son mari,  s'est rendue à Rio pour chanter dans un club et participer à des émissions de télévision. 

Sylvie Vartan sur scène au Brésil en 1968

Une parade yéyé

 

Avec trois danseuses professionnelles qui se déhanchent au son d'une musique yéyé jouée par le groupe "The Angels", Sylvie fait défiler une  française et six brésiliennes. 

 

Les vêtements s'inspirent du style Bonnie & Clyde, avec des jupes longues, des influences espagnoles - boléros et  taille haute -, et une rapide incursion chez les indiens (manteaux de cuir et franges). D'une façon générale les vêtements ont déçu mais la joyeuse troupe et surtout les danseuses ont donné du style à la présentation. Le public de São Paulo remplissant la salle s'est montré avare en applaudissements et n'a exprimé son enthousiasme qu'à l'apparition de Sylvie. Celle-ci portait un pantalon de velours noir et une blouse blanche aux manches disproportionnées. Elle a interprété plus de 10 chansons puisées dans son répertoire, s'adressant au public dans un portugais  sans accent.  

 

 

Correio da Manhã, 25 août

 

 

*   *   *

Partager "BRESIL 68" sur facebookPartager "BRESIL 68" sur twitterLien permanent
 

La tentative d'implantation de la marque Sylvie Vartan ne semble pas avoir porté ses fruits en Amérique du Sud. Les articles de presse des années 69/70 n'y font guère référence et on ne trouve pas non plus de revendeurs dans les listes publiées dans "Le journal de Sylvie". La participation de Sylvie à la FENIT résulte d'engagements pris en 1967 et après le décès de Mercedes Calmel en avril 68, elle se désintéresse de plus en plus de cette affaire de mode qui prend fin en 1970.

 

Par contre, déjà populaire au Brésil, Sylvie va se trouver encore renforcée en tant que chanteuse à la suite de cette exposition médiatique. Le 45 tours  "La Maritza/Baby Capone" est signalé dans la presse comme étant une grosse vente dès le mois d'octobre et on le retrouve dans le top 10 en janvier/février 1969. Le EP suivant "C'est un jour à rester couché" marche aussi très bien.

 

1969 voit également la sortie du  LP "La Maritza"  sous une pochette spécialement conçue pour le Brésil. Dans la discographie de Sylvie il est assez rare que l'édition d'un album français dans un pays étranger donne lieu à un tel effort graphique. Le disque reprend l'intégralité des titres du 33 tours français avec en plus "Comme une garçon".

 

   Hit-parade Brésilien 1970

La Maritza   Ⓟ 1969

(BR) BBL-217 RECTO VERSO

Classement de ventes Brésil mars 1969

"La Maritza" Top 10

 

 

Sylvie Vartan quitte le Brésil le 27 août. Le "Jornal do Brasil" croit savoir que c'est parce que son passeport est arrivé à expiration. Elle se rend en Italie pour une émission de télévision à Portofino puis en Grèce pour deux concerts exceptionnels à Salonique.
 

___________________________________

 

The fashion spot

 

*   *   *

 

Quelques modèles présentés lors du défilé de la FENIT

Collection Sylvie Vartan Automne-Hiver 1968

 

___________________________________

 

 

 

Revue Bonne Soirée septembre 1968 "Sylvie Vartan présente sa collection" Couv

  Revue Bonne Soirée septembre 1968 "Sylvie Vartan présente sa collection" Article "A la mode de Sylvie" page 1
     
Revue Bonne Soirée septembre 1968 "Sylvie Vartan présente sa collection" "Article "A la mode de Sylvie" page 2   Revue Bonne Soirée septembre 1968 "Sylvie Vartan présente sa collection" "Article "A la mode de Sylvie" page3

 

 

*   *   *

 

Revue Ama 1969 Sylvie Vartan "La moda a escala de flama"

 

Partager "FASHION SPOT BRESIL 68" sur facebookPartager "FASHION SPOT BRESIL 68" sur twitterLien permanent
 

                                                                   Site Sylvissima, Sylvie Vartan une femme une star, copyright
Copyright © 2015-2021 Etoile séparateur  Reproduction interdite
 
Partager "Reproduction interdire" sur facebookPartager "Reproduction interdire" sur twitterLien permanent